NOUVELLES

Le Slovaque Peter Sagan remporte la troisième étape du Tour de France

03/07/2012 12:00 EDT | Actualisé 02/09/2012 05:12 EDT

BOULOGNE-SUR-MER, France - Le Slovaque Peter Sagan a remporté une troisième étape ponctuée de plusieurs collisions, mardi, alors que le Tour de France quittait la Belgique pour revenir à la maison à l'issue de cinq petites montées et d'une arrivée en ascension.

Le Suisse Fabian Cancellara est demeuré le meneur au classement général pour la quatrième journée d'affilée à l'issue de l'étape de 197 km amorcée à Orchies et complétée dans la ville portuaire de Boulogne-sur-Mer.

«Le maillot jaune, je ne pense pas le porter jusqu'en Suisse, a toutefois reconnu Cancellara. Parce que la Planche des Belles Filles, ce sera plutôt la Planche du mal aux jambes. Ce sera déjà une étape de grands grimpeurs, alors je sais qu'il sera impossible de garder le maillot là-bas.»

Sagan, qui en est à son premier Tour, a remporté une deuxième étape en se détachant d'un peloton fragmenté avec moins de 300 mètres à faire. Il terminé plusieurs longueurs — et une seconde — devant le Norvégien Edvald Boasson Hagen, deuxième, ainsi que son compatriote slovaque Peter Velits, troisième.

«C'était un final de costauds et j'avais de très bonnes jambes, a commenté le Slovaque. Deux étapes, c'est très bon pour moi. Mais je pense que je veux aussi le maillot vert à Paris, c'est mon objectif, et je crois que je vais le gagner. La première chose importante, c'était de gagner une étape.»

Cancellara était satisfait de sa quatrième place du jour, lui aussi à une seconde de la tête.

«J'étais un peu mal placé pour la victoire d'étape mais ce n'est pas une excuse, a-t-il affirmé. Je suis content d'être arrivé avec le maillot jaune, sans avoir eu de problème. Je suis à ma place derrière Sagan, il est très fort sur ce genre d'arrivées. Ce n'est absolument pas une surprise de le voir à ce niveau lorsqu'on sait tout ce qu'il a déjà gagné. C'est même normal.

«Sur les arrivées de ce genre-là, c'est lui qui gagne. Il a la classe, la volonté et la puissance, alors il a de grandes années devant lui. Ce n'est que le début.»

Cancellara devance le Britannique Bradley Wiggins, deuxième au général, et le Français Sylvain Chavanel, troisième, qui ont tous deux sept secondes de retard. Le champion en titre Cadel Evans est passé de la huitième à la sixième place, à 17 secondes.

«Sur une étape comme celle-ci, je savais qu'il fallait y aller au maximum, a par ailleurs déclaré Cancellara. Il y avait des routes étroites avec beaucoup de virages. Cela ressemble un peu à ce que je connais sur le Tour des Flandres. Sur le final c'était très dangereux, et il a donc fallu que toute l'équipe travaille énormément pour me garder dans les meilleures positions.»

Le Canadien Ryder Hesjedal, qui a terminé l'étape dans le peloton qui suivait Sagan — en 12e place, officiellement —, est resté à 18 secondes de la tête, pour passer du 10e au huitième rang.

Alors que le peloton tentait de bien se placer devant en vue des cinq petites montées qui caractérisaient la dernière portion du tracé, il y a eu au moins quatre collisions, dont une dans le dernier kilomètre. Plusieurs coureurs ont également eu des problèmes mécaniques ou des crevaisons.

Alors qu'il y avait environ 50 km à parcourir, plusieurs coureurs ont chuté sur une portion plate dans une légère courbe.

Le Bélarusse Kanstantsin Sivtsov (Team Sky) ne s'est pas immédiatement relevé et il est devenu le premier concurrent à se retirer de cette 99e présentation du Tour.

Approximativement 20 km plus tard, un autre incident a amené plusieurs coureurs à quitter la route des deux côtés, l'un d'entre eux chutant par-dessus une clôture. L'Espagnol Jose Joaquin Rojas (Movistar) a été transporté en ambulance et a dû déclarer forfait lui aussi, ont indiqué les organisateurs.

La quatrième étape, mercredi, sera également composée de plusieurs vallons. Le tracé de 214,5 km partira d'Abbeville et se rendra jusqu'à Rouen, dans le coeur de la Normandie.

PLUS:pc