NOUVELLES

Des attentats font 36 morts en Irak, Al-Qaïda pointé du doigt

03/07/2012 09:41 EDT | Actualisé 02/09/2012 05:12 EDT

Au moins 36 personnes ont péri mardi en Irak dans plusieurs attentats, dont 25 lors de l'explosion d'un camion piégé dans un marché de Diwaniya, au sud de Bagdad, attaque qui "porte la marque d'Al-Qaïda", selon le gouverneur de la province.

Ces attaques n'ont pas été revendiquées, mais leurs auteurs visaient clairement la communauté chiite, majoritaire en Irak, qui s'apprête à commémorer vendredi la naissance du Mahdi, une figure centrale du chiisme.

A Diwaniya, une ville de près d'un demi-million d'habitants à 160 km au sud de Bagdad, c'est le principal marché aux légumes, en plein coeur de l'agglomération, qui a été visé par l'explosion d'un camion piégé, vers 10H15 locales (7H15 GMT), heure à laquelle l'affluence est à son comble.

"Au moins 25 personnes ont été tuées et environ 70 autres blessées", a indiqué à l'AFP un colonel de police sous couvert de l'anonymat. Une source hospitalière a confirmé ce bilan.

Peu après l'attentat, les forces de sécurité ont décrété un couvre-feu dans l'ensemble de l'agglomération.

"Cet attentat porte la marque d'Al-Qaïda, mais notre enquête se poursuit et le couvre-feu court toujours. Nous annoncerons demain (mercredi, ndlr) les résultats de notre enquête", a déclaré le gouverneur de la province de Diwaniya, Salim Hussein Alouanne, lors d'une conférence de presse à la mi-journée.

Aux petites heures du matin, quatre pèlerins chiites en chemin vers Kerbala, haut lieu de l'islam chiite, avaient péri dans l'explosion de deux voitures piégées à Freyha, à environ 110 km au sud de Bagdad, selon le colonel Ahmed al-Hasnaoui, porte-parole de la police de la province de Kerbala et une source hospitalière. Treize personnes ont été blessées.

Haut lieu du chiisme, Kerbala abrite les mausolées de l'imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet, ainsi que celui de son demi-frère, Abbas.

Les fidèles s'y rendent en masse, à trois jours des commémorations de la naissance du Mahdi, le douzième imam selon la croyance chiite.

"Des groupes extrémistes tels qu'Al-Qaïda (...) vont sans doute s'en prendre à eux dans l'espoir d'exacerber les tensions inter-religieuses", a mis en garde mardi John Drake, expert au sein d'AKE Group, une firme spécialisée dans la sécurité.

Dans la province de Diyala, au nord de la capitale irakienne, deux attaques ont fait quatre morts. Deux fils d'un membre de Sahwa (Le réveil, en arabe), une milice anti-Al-Qaïda, et deux agriculteurs ont été tués, selon une source médicale et une autre au sein des forces de sécurité.

A Taji, à 25 kilomètres de Bagdad, deux personnes, dont un policier, ont péri lors de l'explosion de deux bombes, selon une source au ministère de l'Intérieur. Une première bombe a détoné, puis une seconde au moment où la police arrivait sur place. Quatorze personnes ont été blessées, dont huit policiers. Une source à l'hôpital de Kazimiya, un quartier du nord de Bagdad, a cependant assuré avoir reçu les cadavres de trois personnes.

Par ailleurs, à Touz Khourmatou, une ville située à 175 kilomètres au nord de la capitale irakienne, un engin a explosé au passage d'une patrouille de police, tuant un des agents et en blessant un autre, selon un colonel de la police de la ville et le docteur Aiden Ahmed de l'hôpital de Touz Khourmatou.

Les violences en Irak ont considérablement diminué par rapport aux terribles années 2006 et 2007 mais demeurent courantes dans le pays en proie à une grave crise politique et à des tensions confessionnelles.

strs-sf/gde/cco

PLUS:afp