Huffpost Canada Quebec qc

Delanoë rencontre des leaders étudiants pour discuter des droits de scolarité

Publication: Mis à jour:
DELANOE
Getty Images

QUÉBEC - Le premier ministre Jean Charest a minimisé, mardi, l'impact d'une rencontre entre le maire de Paris, Bertrand Delanoë, et des dirigeants étudiants, au sujet de la hausse des droits de scolarité.

Avant de venir à Québec pour participer au Forum mondial de la langue française, M. Delanoë avait sollicité cet entretien avec les représentants étudiants.

Quelques heures avant de recevoir l'insigne d'officier de l'Ordre national du Québec des mains de M. Charest, M. Delanoë a rencontré les dirigeants de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et de la Table de concertation étudiante du Québec (TACEQ).

Juste après la cérémonie, qui s'est tenue sous les lambris d'un salon de l'Assemblée nationale, M. Charest a déclaré que le politicien socialiste était libre de ses rencontres avec les représentants de la «société civile».

«Il n'a jamais été question de cautionner quoi que ce soit, ça là-dessus il a été très clair, a-t-il dit lors d'un point de presse. Si on laisse entendre le contraire, c'est exactement le contraire de la vérité.»

Selon M. Charest, M. Delanoë a prouvé sa neutralité en refusant que la question de la hausse des droits de scolarité au Québec soit l'objet d'un débat au conseil de Paris.

Fraîchement décoré, M. Delanoë a déclaré qu'il s'est intéressé à la position des étudiants en se gardant de prendre position sur le sujet.

«Le Québec est une démocratie donc nous n'avons pas à interférer dans les débats démocratiques au sein de la population québécoise, a-t-il dit. (...) Présent ici, j'ai tenu à écouter — je dis bien écouter — les associations étudiantes pour essayer de comprendre pourquoi elles prennent ces positions. Mais bien entendu je n'ai pas pris parti et je me garde bien de toute appréciation.»

Dans son discours de réception de l'Ordre du Québec, M. Delanoë n'a pas abordé le sujet de la hausse des droits de scolarité. Mais, tout en témoignant de son amitié pour M. Charest, M. Delanoë a cependant reconnu que leurs opinions politiques sont parfois différentes.

«C'est vrai que s'est noué dans l'amitié personnelle et au-delà peut-être de quelques différences politiques — j'en sais rien on n'a pas tout vérifié, a-t-il dit en parlant de sa relation avec M. Charest. Mais, j'ai cru comprendre que tu étais libéral. Et tu n'ignores pas que je suis socialiste.»

Plus tôt, la présidente de FEUQ, Martine Desjardins, a affirmé que le politicien français s'est intéressé aux impacts de la hausse des droits de scolarité sur les étudiants français au Québec, lors de cette rencontre qui était prévue depuis deux semaines.

Dans une entrevue qui a suivi leur entretien, Mme Desjardins a déclaré que le politicien français a évité de prendre position dans le débat sur la hausse des droits de scolarité.

La leader étudiante a affirmé que M. Delanoë souhaitait plutôt comprendre les arguments du mouvement étudiant. Mais selon Mme Desjardins, le simple fait que le politicien socialiste ait demandé cette rencontre démontre la crédibilité des étudiants.

«C'est indéniable depuis le début, on a une bonne crédibilité, mais le fait que le maire veuille nous rencontrer ça démontre que l'intérêt n'est pas que québécois», a-t-elle dit.

M. Delanoë est le deuxième socialiste français à s'intéresser au débat sur la hausse des droits.

L'ancien ministre de la Culture et de l'Éducation nationale, Jack Lang, était cependant allé plus loin que M. Delanoë en se prononçant contre la décision du gouvernement.

Cette prise de position avait motivé M. Charest à appeler M. Lang pour s'assurer qu'il disposait bien de toutes les informations pour bien comprendre la situation.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Manif de la CLASSE du 2 juin
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Le maire de Paris rencontre des leaders étudiants à Québec

Le maire de Paris veut rencontrer les leaders étudiants

Le conseil municipal de Paris refuse d'appuyer les étudiants québécois

Le maire de Paris rencontrera les leaders étudiants du Québec

Delanoë ne sera pas candidat au poste de premier secrétaire du PS

Cinq ans de Vélib': Delanoë surpris par ce "phénomène de société"