NOUVELLES

Combats dans l'Etat du Nil Bleu au Soudan

03/07/2012 01:22 EDT | Actualisé 02/09/2012 05:12 EDT

Des combats entre rebelles et l'armée soudanaise faisaient rage mardi dans l'Etat du Nil Bleu, dans le sud-est du Soudan, ont indiqué des rebelles.

Arnu Ngutulu Lodi, porte-parole de la branche Nord du Mouvement de libération populaire du Soudan (SPLM-N), a déclaré à l'AFP que "le SPLM (avait) lancé une attaque au sud de Kourmouk" lundi et que les combats se poursuivaient. Il n'a pas donné de bilan humain de cette offensive.

Le Centre des médias soudanais (SMC), proche des services de renseignements, a de son côté expliqué que les troupes soudanaises avaient repoussé une attaque de rebelles dans le secteur de Diem Mansour, au sud de Kourmouk, près de la frontière éthiopienne.

Le porte-parole de l'armée soudanaise Sawarmi Khaled Saad a affirmé, selon le SMC, que les rebelles avaient essuyé de lourdes pertes.

L'accès au Nil-Bleu, secoué par des affrontements depuis septembre 2011, est fortement limité, rendant difficile toute vérification de ces informations de source indépendante.

La responsable des opérations humanitaires de l'ONU, Valerie Amos, s'était dite la semaine dernière "profondément inquiète de la dégradation de la situation humanitaire" au Nil Bleu et au Kordofan-sud, où des combats font également rage entre rebelles et armée depuis juin 2011.

Elle avait souligné que des centaines de milliers de personnes restaient piégées dans la zone des conflits avec un accès limité à l'eau et aux services médicaux.

Plus de 200.000 habitants de ces régions se sont déjà réfugiés au Soudan du Sud et en Ethiopie, et des milliers d'autres tentent de faire de même chaque jour, avait-elle souligné.

Depuis l'indépendance du Soudan du Sud en juillet 2011, Khartoum cherche à affirmer son contrôle sur le Nil Bleu et le Kordofan-Sud, deux régions frontalières du Sud dont une partie de la population a combattu au côté des Sudistes pendant la guerre civile Nord/Sud (1983-2005).

it/vv/cco

PLUS:afp