NOUVELLES

Bombardier espère décrocher une grosse commande de jets régionaux de Delta

03/07/2012 12:32 EDT | Actualisé 02/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Maintenant que les pilotes de Delta Air Lines ont entériné leur nouvelle convention collective, Bombardier (TSX:BBD.B) est sur les rangs pour décrocher une grosse commande de jets régionaux de la part de la compagnie aérienne américaine.

La nouvelle entente, qui est entrée en vigueur dimanche, force les transporteurs régionaux affiliés à Delta à se départir de quelque 218 jets de 50 places d'ici la fin de 2015. La plupart sont des CRJ100 et 200 de Bombardier Aéronautique. Ils seront remplacés par un maximum de 88 Boeing 717 d'occasion et 70 nouveaux jets de 76 places.

En agissant ainsi, Delta espère épargner environ 473 millions $ US d'ici la fin de 2015, somme qui ne tient toutefois pas compte des investissements requis pour acquérir les nouveaux avions.

En raison de la forte hausse des coûts du carburant au cours des dernières années, les jets de 50 places sont beaucoup moins rentables à faire voler aujourd'hui que lors de leur arrivée sur le marché, en 1992. Les transporteurs veulent donc s'en débarrasser.

Bombardier est bien positionné pour obtenir une commande de Delta. Des 166 jets de 76 places actuellement exploités par Delta et ses affiliés, 114 sont des CRJ900 de Bombardier et 52 des E-175 du constructeur brésilien Embraer.

Or, afin de réduire les coûts de maintenance, les transporteurs aiment généralement s'en tenir à un seul type d'appareil par catégorie, ce qui donne une longueur d'avance à Bombardier.

«On considère qu'on a les jets régionaux les plus efficaces, les plus performants et les plus flexibles pour Delta, a commenté mardi un porte-parole de Bombardier Aéronautique, Marc Duchesne, au cours d'un entretien téléphonique. Delta connaît nos appareils, donc la balle est dans son camp.»

Un porte-parole de Delta, Morgan Durrant, a tenu à préciser dans un courriel qu'il était encore «trop tôt pour prédire» si une commande sera passée et si oui, à quel moment.

Delta devient le premier transporteur américain d'importance à convaincre ses pilotes d'accepter une augmentation du nombre de jets de 76 places au sein de son parc aérien.

Les pilotes des grands transporteurs américains ont toujours été réticents à autoriser une hausse du nombre d'avions de moins de 80 places, ne voulant pas perdre de liaisons au profit des compagnies régionales. Cette fois-ci, Delta a gagné l'appui de ses pilotes avec l'ajout des Boeing 717, qui leur seront confiés.

Autres transporteurs

Selon les observateurs de l'industrie, les autres grandes compagnies aériennes des États-Unis — American Airlines, qui se trouve actuellement en restructuration judiciaire, United Continental et US Airways — pourraient rapidement emboîter le pas à Delta.

Embraer a récemment indiqué être en pourparlers avec cinq transporteurs américains qui seraient intéressés à commander pas moins de 500 jets régionaux au total. Évidemment, Bombardier est aussi de la partie.

La commande la plus importante pourrait provenir de SkyWest Airlines, partenaire régional de Delta, United et US Airways. C'est le plus important exploitant d'appareils CRJ de Bombardier au monde.

La mise au rancart de dizaines de jets de 50 places fera vraisemblablement chuter la valeur de ces avions. Pour Bombardier, l'impact sera toutefois limité puisque le CRJ200 n'est plus en production depuis 2006. De plus, plusieurs des appareils cédés par les compagnies aériennes pourraient être convertis en avions d'affaires.

L'action de Bombardier a clôturé à 4,08 $ mardi, en hausse de 1,5 pour cent, à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc