NOUVELLES

Washington condamne la destruction de sites religieux et les combats au Mali

02/07/2012 02:43 EDT | Actualisé 01/09/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont "fermement condamné" lundi les destructions de sites religieux par des islamistes dans le nord du Mali et les combats qui les opposent à la rébellion touareg.

"Les Etats-Unis condamnent fermement la destruction par des militants islamistes de sites du patrimoine mondial de l'Unesco à Tombouctou (nord-ouest)", a déclaré à la presse la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland, appelant "toutes les parties à protéger le patrimoine du Mali".

Les islamistes qui contrôlent le nord du Mali ont poursuivi lundi la destruction de bâtiments religieux musulmans à Tombouctou et posé des mines autour de Gao (nord-est) pour se protéger d'éventuelles attaques de rivaux touareg ou de soldats d'une force ouest-africaine.

A Tombouctou, après avoir démoli pendant le week-end sept des seize mausolées de saints musulmans, les islamistes du groupe armé Ansar Dine (Défenseurs de l'islam) ont franchi une étape supplémentaire en brisant la porte d'entrée d'une des trois plus grandes mosquées de la ville.

Moins d'une semaine après de violents combats (au moins 35 morts) le 27 juin à Gao avec la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), forcée d'abandonner la ville, les islamistes du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) ont disposé des mines aux alentours de Gao pour, selon le MNLA, empêcher une contre-offensive de sa part.

"Plus largement, nous condamnons les combats qui redoublent dans le Nord et appelons tous les groupes à (signer) un cessez-le-feu", a indiqué Mme Nuland.

"La rébellion touareg est un problème fondamentalement politique qui demande que l'on réponde à leurs doléances légitimes, mais cela nécessite également une forte coopération entre toutes les parties", a conclu la porte-parole de la diplomatie américaine.

nr-jkb/sam

PLUS:afp