NOUVELLES

Un diplomate saoudien enlevé au Yémen en appelle à nouveau au roi Abdallah

02/07/2012 03:11 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

Un diplomate saoudien enlevé il y a trois mois dans le sud du Yémen a appelé de nouveau le roi Abdallah d'Arabie à accéder aux demandes d'Al-Qaïda pour obtenir sa libération, a rapporté lundi le centre américain de surveillance des forums islamistes SITE.

"Pourquoi avez vous refusé de libérer les prisonnières ?" demande Abdallah al-Khalidi au souverain saoudien, dans une vidéo reproduite par SITE.

"Mon sort est lié à celui de ces femmes, ne m'abandonnez pas à mon sort", dit encore le vice-consul saoudien, à Aden enlevé le 28 mars.

"Libérez ces femmes pour qu'on me libère", ajoute l'otage qui apparaît habillé d'une robe blanche immaculée et ne paraît pas du tout stressé.

Le 26 mai, ce diplomate a lancé un appel similaire au roi Abdallah.

En avril, le ministère saoudien des Affaires étrangères avait annoncé qu'Al-Qaïda réclamait la libération d'islamistes, dont des femmes, emprisonnés en Arabie saoudite, et une rançon, sans en préciser le montant, en échange de la libération du diplomate.

D'autres Saoudiens avaient été enlevés au Yémen où les rapts sont fréquents et sont généralement le fait de tribus voulant faire pression sur le gouvernement.

En novembre 2010, un médecin saoudien avait été enlevé dans le nord du pays par des hommes armés qui réclamaient la libération de neuf militants d'Al-Qaïda. Il avait été libéré le jour même grâce à une médiation tribale.

En avril 2011, les hommes d'une tribu avaient enlevé un membre de l'ambassade d'Arabie saoudite à Sanaa pour obtenir le règlement d'un différend financier, et l'avaient libéré au bout d'une dizaine de jours.

Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) est née de la fusion des branches yéménites et saoudiennes après la dure répression des autorités saoudiennes contre le réseau à la suite d'une vague d'attentats (2003-2006).

bur/mh/cnp

PLUS:afp