NOUVELLES

Tour de France - 2e étape: déclarations

02/07/2012 12:43 EDT | Actualisé 01/09/2012 05:12 EDT

Matt Goss (AUS/Orica-GreenEdge), 3e de l'étape: "Les premières étapes de sprint sont toujours un peu folles. On a essayé de rester groupé mais dans le final, il y a certains coureurs qui n'ont pas de +train+ et ont voulu me décrocher du mien. J'ai réussi à me replacer mais ça m'a coûté beaucoup d'energie et +Cav+ et Greipel sont des gars puissants... Si on veut avoir notre chance sérieuse pour le maillot vert, on ne peut pas se permettre de laisser filer des points comme ça. Il y a encore plusieurs sprints à venir."

Alessandro Petacchi (ITA/Lampre), 5e de l'étape: "J'avais de bonnes jambes dans le final. J'étais content de l'approche du sprint jusqu'au dernier kilomètre, jusqu'à ce que Veelers se place devant moi. J'ai dû me relancer pour reprendre la roue des premiers, j'ai tenté de remonter mais Cavendish et Greipel avaient pris les devants."

Peter Sagan (SVK/Liquigas), 6e de l'étape: "C'est une belle satisfaction d'avoir le maillot vert. J'espère le garder le plus longtemps possible. Je sais que ce ne sera pas facile comme il n'était pas facile, aujourd'hui, de faire le sprint. Beaucoup de désordre, de tensions, de dangers. Tout le monde veut trouver de l'espace. J'ai cherché à garder ma position puis j'ai coupé un peu car ça devenait trop risqué. En même temps, je gagne en expérience. Toutes les occasions sont bonnes pour apprendre et ne pas se faire surprendre dans les prochains sprints."

Andreas Klöden (GER/RadioShack), 54e: "A 60 km/h sur du plat, il y a des gens assez fous pour se mettre au milieu de la route, c'est dangereux pour les coureurs et les spectateurs. Et sortez les enfants de la route."

sva/bvo

PLUS:afp