Huffpost Canada Quebec qc

Plusieurs noyades en fin de semaine au Québec ajoutent à un bilan déjà lourd

Publication: Mis à jour:

Au moins cinq personnes se sont noyées en fin de semaine au Québec et en Ontario. La dernière noyade connue en date a eu lieu à Saint-Jean-sur-Richelieu, dimanche en fin d'après-midi.

La police rapporte qu'une jeune fille de 19 ans qui faisait partie d'un groupe a disparu dans les eaux non loin du Collège militaire. Son corps n'a pas encore été retrouvé.

Une autre noyade a par ailleurs eu lieu, également dimanche soir, à Bécancour, dans le Centre-du-Québec. Un homme de 25 ans s'est noyé dans le fleuve Saint-Laurent, dans le secteur de Sainte-Angèle. Il a sauté à l'eau pour tenter de libérer un bateau enlisé, sur lequel se trouvaient six personnes, et il est soudainement disparu.

Des recherches devraient reprendre lundi pour retrouver son corps.

Dans Lanaudière

Un homme de 61 ans s'est noyé après avoir tenté de sauver son fils en difficulté dans le lac Ouareau, à Saint-Donat, dans Lanaudière.

Le résident de Laval se trouvait sur un ponton avec cinq membres de sa famille, samedi après-midi. Son fils de 15 ans a décidé de sauter à l'eau pour se baigner, mais les vents et les vagues l'empêchaient de revenir vers l'embarcation.

Le père s'est jeté à l'eau pour aller le secourir, mais il a soudainement sombré dans le lac. L'adolescent a réussi à regagner le ponton. Le corps de la victime a été repêché quelques instants plus tard par des secouristes.

En Outaouais

Les plongeurs du Service de police d'Ottawa ont repêché, lundi matin, le corps de l'un des deux jeunes hommes disparus samedi soir dans les eaux de la rivière des Outaouais.

Les deux victimes, âgées de 21 et 26 ans, se sont aventurées dans l'eau, à pied, à proximité des rapides Deschênes, près de la promenade New Orchard, à Ottawa, vers 23 h 30.

Selon le service de police, les deux hommes se promenaient en bordure de la rivière en compagnie d'une femme dans la vingtaine et des enfants de 13 et 16 ans lorsqu'ils ont décidé de marcher dans l'eau. Personne ne savait nager.

Un passant a tenté de les sauver, mais il a abandonné en raison du danger.

L'identité des deux personnes n'a pas été dévoilée à la demande de la famille. L'alcool pourrait être en cause dans cet incident.

Par ailleurs, une expédition en rabaska a mal tourné lundi sur le Saint-Laurent, au niveau des rapides de Lachine. L'embarcation, qui transportait 22 personnes, a chaviré, pour une raison encore inconnue. Tous les passagers sauf une personne ont pu se réfugier sur l'Île-aux-Hérons, grâce à l'aide de la Garde côtière. Un dernier passager est encore à la dérive.

Quelques statistiques

En date du 29 juin 2012, on dénombre 36 noyades depuis le début de l'année au Québec, selon la Société de sauvetage du Québec. En 2011, on en dénombrait 22 à pareille date.

85 % des noyades surviennent sur des petits lacs et des petits plans d'eau, selon le Conseil québécois du nautisme (CNQ).

Dans 60 % des cas de noyade l'an dernier, le port du gilet de sauvetage aurait pu sauver des vies, estime le CNQ.

Parmi les victimes de noyades, 45 % étaient des navigateurs d'expérience. Ils étaient nombreux à avoir consommé de l'alcool avant la tragédie.

L'an dernier, toutes les victimes de noyades dénombrées par le CNQ étaient des hommes.

Entre 2000 et 2008, le tiers des victimes de noyade se répartissaient assez également entre la Cote‑Nord, le Nord‑du‑Québec et le Saguenay-Lac-Saint-Jean, selon un rapport de 2010 du Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport. Fait à remarquer : une bonne partie des victimes ne résidaient pas dans la région où elles se sont noyées.

Raynald Hawkins, Directeur général de la Société de sauvetage du Québec, explique la hausse du nombre de noyades par la température chaude qu'a connue le Québec depuis de la fin du printemps. « Déjà en mai, des gens se baignaient au Québec, » remarque-t-il.

Sur le web

Noyade: un bambin de 4 ans dans un état critique | Émilie Bilodeau ...

Les noyades et autres traumatismes liés à l - Croix-Rouge canadienne

Un cours de natation pour bébés controversé