NOUVELLES

Pacifique: une expédition part à la recherche de l'aviatrice Amelia Earhart

02/07/2012 10:56 EDT | Actualisé 01/09/2012 05:12 EDT

Une équipe de passionnés s'apprêtait à partir mardi depuis Hawaii sur la piste d'Amelia Earhart, 75 ans après la disparition dans le Pacifique de la célèbre aviatrice américaine qui tentait un tour du monde par l'est en suivant l'équateur.

Les passionnés "d'archéologie aéronautique" de l'association Tighar (The International group for historic aircraft recovery) doivent gagner l'île de Nikumaroro, dans l'archipel de Kiribati, pour tenter d'étayer leur hypothèse selon laquelle l'aviatrice a survécu quelque temps à son accident d'avion.

Le 2 juillet 1937, Amelia Earhart, 39 ans, accompagnée du navigateur Fred Noonan, accomplissait la dernière étape d'un tour du monde à bord d'un bimoteur Lockheed Electra, tentant de rallier la Californie après avoir décollé de Nouvelle-Guinée.

Elle avait prévu de se poser sur l'île d'Howland afin de se ravitailler en carburant. Quelques heures après le décollage, elle annonçait dans un dernier message radio qu'elle n'arrivait pas à localiser l'île et que "le carburant commençait à baisser".

Puis plus rien. Malgré les recherches lancées par le président Franklin D. Roosevelt, aucune trace de l'avion n'était détectée et les deux aviateurs étaient considérés comme disparus en mer.

Pourtant, selon les membres de Tighar, les deux aviateurs ont pu se poser sur le minuscule atoll inhabité de Nikumaroro, à 480 km de Howland, et y ont survécu quelque temps alors que leur avion était emporté par la mer. Des objets américains existant dans les années 1930 ont été retrouvés sur l'île ainsi que des traces de campements.

L'équipe d'explorateurs, composée d'une vingtaine de scientifiques et archéologues, a prévu d'étudier le site pendant dix jours ainsi que, pour la première fois, une fosse en eau profonde à l'ouest de l'île.

Leur navire est équipé d'un appareil à capteurs et sonars qui dressera la carte du relief sous-marin, secondé par un engin contrôlé à distance déjà utilisé pour récupérer les boîtes noires du vol 447 Air France Rio-Paris abîmé en mer en 2009.

L'expédition aurait à l'origine dû partir lundi, 75 ans jour pour jour après la disparition de l'appareil, mais le départ a été reporté de 24 heures pour laisser le temps à un douanier de Kiribati d'arriver à Hawaii et d'embarquer à bord du bateau. Kiribati se trouve a environ 2.000 km au sud d'Hawaii.

mt/bar/bdx

PLUS:afp