NOUVELLES

Mexique: Obama félicite le président élu Peña Nieto

02/07/2012 02:07 EDT | Actualisé 01/09/2012 05:12 EDT

Le président des Etats-Unis Barack Obama a félicité lundi Enrique Peña Nieto au lendemain de son élection à la tête du Mexique, et s'est engagé à un "partenariat" avec le nouveau dirigeant de ce pays allié, a annoncé la Maison Blanche.

M. Obama, actuellement en week-end prolongé dans la résidence de Camp David (Maryland, est), a appelé M. Peña Nieto au téléphone et lui a dit vouloir oeuvrer avec lui à "l'avancement de la démocratie, de la prospérité économique et de la sécurité dans la région et le monde entier dans les années à venir", selon la présidence américaine.

M. Peña Nieto, candidat du Parti révolutionnaire institutionnel, est arrivé en tête de l'élection présidentielle mexicaine dimanche avec au moins 37,93% des voix, selon une estimation officielle de l'Institut fédéral électoral (IFE), résultat immédiatement reconnu par le président sortant Felipe Calderon.

La transition doit durer cinq mois, jusqu'à la prise de fonction du nouveau président le 1er décembre.

De son côté, la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland a affirmé que son pays avait entretenu "un partenariat très étroit avec le Mexique, solidement construit pendant le mandat du président Calderon (...) nous avons l'intention de continuer à travailler avec le gouvernement Calderon jusqu'à la fin de mandat".

Quant aux relations à venir avec le futur gouvernement de M. Peña Nieto, Mme Nuland a souligné que "nous n'allons pas devancer la mise en place formelle d'un nouveau gouvernement et prédire des changements de politique".

Toutefois, "nous nous engageons à être partenaires du Mexique pour répondre aux défis que représentent les organisations criminelles internationales et nous nous attendons à ce que cette très bonne coopération se poursuive" sous M. Peña Nieto, a précisé Mme Nuland lors du point de presse quotidien de la diplomatie américaine.

L'un des plus grands défis pour M. Peña Nieto sera de lutter contre les violences meurtrières qui ravagent son pays, dues en particulier à la concurrence pour le contrôle des réseaux d'acheminement de la drogue destinée au marché américain.

tq-jkb/sam

PLUS:afp