NOUVELLES

Le NRC confirme la libération des quatre humanitaires enlevés au Kenya

02/07/2012 04:07 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

L'organisation non-gouvernementale Norwegian Refugee Council (NRC) a confirmé lundi avec "soulagement" la libération de ses quatre humanitaires enlevés vendredi dans un camp de réfugiés de Dadaab, dans le nord-est du Kenya.

"Le Norwegian Refugee Council est soulagé et heureux de confirmer que nos quatre collègues enlevés ont été retrouvés et libérés", indique NRC dans un communiqué publié sur son site internet où il précise que "les familles ont été informées".

Les quatre ex-otages, le Philippin Glenn Costes, 40 ans, les Canadiens Steven Dennis, 37 ans et Qurat Ul-Ain Sadazai, 38 ans, ainsi que la Norvégienne Astrid Sehl, 33 ans, "ont été retrouvés et sont rentrés en toute sécurité au Kenya", se félicite la directrice générale du NRC, Elisabeth Rasmusson, dans un communiqué.

Selon les autorités kényanes, Qurat Ul-Ain Sadazai est également citoyenne pakistanaise.

Ils avaient été enlevés vendredi à la mi-journée quand un convoi du NRC pour lequel ils travaillent avait été attaqué.

Un chauffeur kényan, identifié lundi par le NRC comme Abdi Ali, a été tué dans l'incident et "deux autres employés locaux sont actuellement soignés à l'hôpital pour des blessures reçues lors de l'incident", selon le communiqué du NRC.

"L'attaque à Dadaab restera comme un incident tragique dans l'histoire du NRC", déplore l'ONG.

Des responsables militaires kényans et somaliens ont annoncé lundi matin la libération des quatre humanitaires dans la nuit dans le sud somalien, au terme d'une opération militaire.

L'armée kényane intervient dans le sud somalien depuis fin 2011 pour tenter d'en déloger les insurgés islamistes shebab.

Dadaab --plus grand camp de réfugiés au monde-- est proche de la frontière somalienne et composé essentiellement de réfugiés somaliens qui fuient depuis plus de 20 ans une violence permanente et des sécheresses chroniques dans leur pays.

ig/cbw/sba

PLUS:afp