NOUVELLES

Le Kenya abandonne les poursuites contre un Jordanien réfugié en Suisse

02/07/2012 06:33 EDT | Actualisé 01/09/2012 05:12 EDT

Le parquet kényan a abandonné ses poursuites pour liens avec les insurgés islamistes somaliens shebab contre un Jordanien bénéficiant de l'asile en Suisse, a-t-on appris lundi auprès de la police kényane.

"Toutes les charges, à part l'entrée illégale dans le pays, ont été abandonnées par l'accusation faute de preuve", a affirmé le porte-parole adjoint de la police kényane, Charles Owino.

Le Jordanien en question, Magd Najjar, précédemment présenté comme Suisse, a payé une amende pour son entrée illégale au Kenya, a précisé le responsable, incapable de préciser où se trouvait désormais le jeune homme de 19 ans.

Samedi, la Suisse a indiqué qu'elle refusait le retour du jeune homme sur son territoire et que ce dernier faisait désormais l'objet d'une procédure de révocation de l'asile qui lui avait été accordé.

Selon le Département fédéral (ministère) suisse de justice et police, "des indices clairs montrent que la personne concernée a séjourné dans des régions de la Somalie dans lesquelles se trouvent des groupes jihadistes impliqués dans un conflit". "Il semble aussi qu'elle a entretenu des contacts avec des éléments islamistes en Suisse", a-t-il ajouté.

Le droit suisse permet une révocation de l'asile, si le réfugié a porté atteinte à la sécurité intérieure ou extérieure de la Suisse, ou s'il les compromet.

Magd Najjar, âgé de 19 ans, est lycéen à Bienne, une petite ville située non loin de Berne. Il a été arrêté en mai dernier au Kenya. Un tribunal de la capitale Nairobi l'a inculpé le 6 juin pour ses liens présumés avec les insurgés islamistes somaliens shebab.

dw-hv/aud/bb/aub

PLUS:afp