NOUVELLES

La castration chimique pour les abuseurs d'enfants en Moldavie critiquée par AI

02/07/2012 04:53 EDT | Actualisé 01/09/2012 05:12 EDT

CHISINAU, Moldavie - Amnistie internationale dénonce une nouvelle loi moldave qui autorise la castration chimique des individus reconnus coupables d'avoir imposé des sévices sexuels à des enfants.

La législation, entrée en vigueur dimanche, stipule que toute personne — citoyen moldave ou étranger — condamnée pour pédophilie sera chimiquement castrée. Les tribunaux rendront un jugement séparément pour les individus reconnus coupables de viol.

Le Parlement a adopté la loi le 6 mars, mais le président Nicolae Timofti avait déclaré qu'elle violait les droits de la personne et l'avait renvoyée aux parlementaires. Le 24 mai, le projet de loi a été de nouveau adopté, et le président a été légalement obligé de promulguer la législation.

Un porte-parole d'Amnistie internationale, Nichita Gurcov, a affirmé lundi à l'Associated Press que cette loi était «équivalente à de la torture», qui est illégale en Moldavie.

La loi a également été critiquée par le Conseil de l'Europe.

PLUS:pc