NOUVELLES

JO-2012: Ryad pour la participation sous conditions des Saoudiennes

02/07/2012 05:36 EDT | Actualisé 01/09/2012 05:12 EDT

Le responsable du sport du royaume ultraconservateur d'Arabie saoudite, le prince Nawaf ben Fayçal, a exigé une tenue islamique, la présence d'un parent proche et la non mixité à la participation de toute Saoudienne aux jeux Olympiques de Londres, dans une déclaration publiée lundi.

La première condition est que l'athlète soit habillée selon les normes de la charia (loi islamique) qui interdit la nudité, a indiqué le prince Nawaf, directeur général de la jeunesse qui fait office de ministre des Sports.

La deuxième condition est que l'athlète ait l'accord d'un proche parent et qu'elle soit accompagnée par lui et la troisième porte sur la non mixité pendant la compétition, a-t-il expliqué.

En outre, toute athlète et son proche parent doivent s'engager à respecter ces trois règles, a-t-il ajouté.

"Comme je l'avais expliqué précédemment, le Comité olympique saoudien et les unions sportives n'ont aucune section féminine mais en cas d'invitation de la part du Comité olympique international (CIO) ou toute autre union internationale, la participation des Saoudiennes doit se faire dans le respect de ces trois règles", a souligné le prince Nawaf.

Concernant l'insistance du CIO sur la participation des Saoudiennes et ses menaces de sanctions, le prince Nawaf a indiqué que cette demande datait de plusieurs années mais que "l'Arabie saoudite n'avait pas d'athlètes femmes à aligner dans les compétitions internationales".

"Mais actuellement, nous en avons, à l'intérieur comme à l'extérieur, et certaines ont fait part aux unions internationales et au CIO de leur désir de participer à des compétitions internationales", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué publié le 24 juin par son ambassade à Londres, l'Arabie saoudite a annoncé son intention d'autoriser pour la première fois des athlètes féminines à participer aux J0 cet été (27 juillet-12 août).

Selon le communiqué, le Comité olympique saoudien va "superviser la participation des athlètes féminines qui peuvent être qualifiées".

Mi-avril, le président du Comité international olympique Jacques Rogge avait indiqué que son organisation continuait à "discuter avec l'Arabie saoudite" sur la présence de femmes aux JO.

Dix jours plus tôt, le Comité olympique saoudien avait annoncé que le Royaume n'enverrait aucune athlète féminine à Londres.

L'Arabie saoudite, le Qatar et Brunei sont les trois seuls pays à n'avoir jamais envoyé de femmes aux JO. Mais le Qatar a déjà sélectionné quatre femmes pour Londres.

aa/mh/sw/jr

PLUS:afp