NOUVELLES

Israël: la commission sur la conscription des ultra-orthodoxes dissoute

02/07/2012 01:17 EDT | Actualisé 01/09/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé lundi la dissolution d'une commission chargée de présenter cette semaine ses recommandations sur l'instauration d'un service militaire ou civil obligatoire pour les juifs ultra-orthodoxes et les Arabes israéliens.

"A mon grand regret, la commission n'est pas parvenue à un accord sur les grandes lignes d'un projet en raison du retrait de plusieurs de ses membres et de son incapacité à formuler des recommandations susceptibles d'obtenir la majorité au Parlement", a affirmé M. Netanyahu selon un communiqué.

"C'est pour ces raisons que la commission est dissoute", a-t-il ajouté.

La commission parlementaire dirigée par le député centriste Yohanan Plessner devait présenter mercredi au Parlement ses recommandations pour remplacer la loi qui exempte de facto du service militaire les juifs ultra-orthodoxes et la minorité arabe.

En février, la Cour suprême a estimé que cette loi, votée en 2002, était anticonstitutionnelle et serait caduque à compter du 1er août.

En Israël, le service militaire obligatoire est de 3 ans pour les hommes et de 2 ans pour les femmes. Mais les juifs ultra-orthodoxes et les Arabes israéliens, descendants des Palestiniens restés sur leur terre après la création de l'Etat d'Israël en 1948, étaient jusqu'à présent exemptés.

Les débats autour de cette question ont provoqué une vive polémique au sein de la majorité au pouvoir entre les partis ultra-orthodoxes hostiles à une conscription et des formations laïques comme Israel Beiteinou, le parti du ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman.

Shaoul Mofaz, vice Premier ministre et chef du parti centriste Kadima, a menacé de démissionner si les exemptions à la conscription étaient maintenues en l'état.

jlr/fc

PLUS:afp