NOUVELLES

Giants: Angel Pagan est fier d'aider ses coéquipiers à communiquer

02/07/2012 08:41 EDT | Actualisé 01/09/2012 05:12 EDT

SAN FRANCISCO - Angel Pagan prend une chaise et s'asseoit près du lanceur Santiago Casilla pour lui offrir son soutien, comme coéquipier mais aussi comme interprète.

Le sympathique Portoricain s'est montré aussi fiable au champ centre que dans le vestiaire pour les Giants, en cette première moitié de saison dans le baseball majeur.

Et Pagan, 31 ans, en savoure chaque minute. Pour lui, le choix d'étudier l'anglais dans un collège est l'une des meilleures décisions de sa vie, et ce n'était même pas relié au baseball. Cela l'a grandement aidé à communiquer pendant sa carrière, jusqu'ici, et il en fait aussi bénéficier les autres.

«Ça fait partie d'être un bon coéquipier, a dit Pagan. Je suis là pour les aider. Si je jouais encore à Porto Rico, je ferais la même chose mais en espagnol. C'est ça qui est le gros plus dans le fait de parler deux langues. C'est 'le fun'. J'aime ça.»

En quatre saisons avec les Mets, Pagan a aidé Ruben Tejada, Wilson Valdez et Raul Valdes, notamment. Dans les ligues mineures, il a donné un coup de main à Jose Reyes, des Marlins, qui parle maintenant l'anglais avec confiance.

Pagan est une présence de taille dans le vestiaire pour les Giants (45-35), meneurs dans l'Ouest de la Nationale. Il a signé en janvier un contrat de 4,85 M $ pour un an.

«Il nous a à coeur, a dit le troisième but Pablo Sandoval, qu'on verra bientôt au match des étoiles. C'est toujours apprécié quand un gars arrive dans une nouvelle équipe, parce que nous sommes un peu comme une famille. On m'avait déjà parlé de lui avec beaucoup de bien, de ce qu'il faisait avec les Mets. C'est un super bon gars qui veut aider ses coéquipiers. Il aime aider les gars, les joueurs latins entre autres. Une des premières choses qu'il a faites a été d'aider des gars comme Melky (Cabrera).»

Les voltigeurs Pagan, Cabrera et Gregor Blanco ont certainement leur mot à dire dans les succès des Giants.

Pagan montre une moyenne de ,292 avec cinq circuits, quatre triples, 14 doubles et 31 points produits. Il a aussi aidé à faciliter la transition, Cabrera et Blanco étant eux aussi de nouveaux visages sur la côte Ouest.

Blanco a notamment fait un catch spectaculaire en plongeant au champ droit lors du match parfait de Matt Cain, le 13 juin.

«Angel aime ça aider, a dit le gérant Bruce Bochy. Le temps qu'il a passé à New York l'a aidé à composer avec les médias. Il veut aider de toutes les façons possibles.»

Les Cubs ont acheté le contrat de Pagan des Mets en janvier 2006, et Pagan a passé deux ans à Chicago avant d'être envoyé aux Mets à nouveau. Le principal intéressé sait maintenant qu'il peut puiser dans les expériences qui ont jalonné son parcours.

«C'est très important de dire les bons mots aux médias pour ne pas être mal compris, a dit Pagan. Vous voulez bien vous exprimer. Chaque fois que j'aide les gars ça m'aide aussi. Ça fait travailler mon cerveau, et ça me fait me sentir bien. J'ai l'impression de les aider beaucoup, et ça me rend vraiment très fier.»

Après avoir été choisi par les Mets au quatrième tour en 1999, Pagan aurait pu se diriger vers le Miami Dade College, mais il savait qu'il n'y trouverait que d'autres personnes d'origine latine, qui ne parleraient qu'espagnol. Il voulait un nouveau défi, avec comme objectif de devenir bilingue.

Il a donc choisi le Indian River Community College à Fort Pierce, en Floride, où il a réussi à maîtriser l'anglais en quatre mois.

«La raison pour laquelle je suis allé là-bas, c'était vraiment pour apprendre l'anglais. Tous les cours étaient en anglais, alors c'était une bonne préparation, dit Pagan. C'est l'une des meilleures décisions que j'ai prises, aussi bien au niveau personnel que professionnel. Je voulais être indépendant et être bien préparé pour ma carrière.»

PLUS:pc