NOUVELLES

Euro-2012 - L'Ukraine a amélioré son image à l'étranger, selon la presse

02/07/2012 05:42 EDT | Actualisé 01/09/2012 05:12 EDT

L'Euro-2012 co-organisé par l'Ukraine a permis d'améliorer l'image à l'étranger de cette ancienne république soviétique qui a été la cible de nombreuses critiques, estimait lundi la presse locale au lendemain de la finale à Kiev.

"En trois semaines, l'Ukraine a cessé d'être considérée comme un pays dangereux, et les hommes politiques européens ont oublié leur boycott", relève le quotidien Segodnia.

Plusieurs gouvernements européens, notamment de la France, du Royaume-Uni et de l'Allemagne, ont refusé d'envoyer des représentants aux matches de leurs équipes en Ukraine pour protester contre le sort de l'ex-Premier ministre et opposante Ioulia Timochenko emprisonnée depuis près d'un an pour des motifs politiques, selon l'UE, qui réclame sa libération.

Néanmoins, de nombreuses personnalités européennes ont assisté à la finale remportée dimanche par l'Espagne face à l'Italie (4-0), parmi lesquelles le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, le prince Felipe, le chef du gouvernement italien Mario Monti et le président polonais Bronislaw Komorowski, dont le pays a co-organisé le tournoi.

Après la multiplication avant le début de l'Euro-2012 de publications critiques sur l'Ukraine accusée notamment de racisme, les étrangers qui ont osé s'y aventurer ont découvert un pays plutôt sûr et agréable et ont été "charmés par la bienveillance, la sincérité et l'attention" des Ukrainiens, estime le quotidien populaire Komsomolskaïa Pravda.

L'Euro-2012 a ainsi "ruiné" de mauvais clichés sur l'ancienne république soviétique, renchérit Segodnia.

"L'Ukraine sera désormais considérée comme un pays de gens amicaux, de jolies filles et où la bière est bon marché. C'est quand même plus agréable que le pays du racisme et de Tchernobyl", conclut le journal.

ant/bfi/jr

PLUS:afp