NOUVELLES

Euro-2012 - L'Espagne "entre dans la légende", proclame la presse du pays

02/07/2012 03:19 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

"Historique", "l'Espagne conquiert la triple couronne" et "entre dans la légende": la presse espagnole portait aux nues lundi la victoire de la Roja face à l'Italie à l'Euro-2012 (4-0), qui offre un répit bienvenu au pays dans l'avalanche de mauvaises nouvelles économiques.

"HISTORIQUE. Triplé de légende: Euro-2008, Mondial-2010 et Euro-2012", résumait le journal sportif catalan Mundo Deportivo à la Une.

"L'Espagne et personne d'autre - La Roja s'affiche comme la meilleure équipe de tous les temps", n'hésitait pas à écrire son confrère Marca, tout comme AS qui proclamait en Une: "LA MEILLEURE équipe de l'histoire".

"L'Espagne conquiert la triple couronne. La victoire de l'Euro fait entrer l'équipe espagnole dans la légende", proclamait aussi le quotidien El Pais.

"Ce que personne n'a jamais réussi", renchérissait El Mundo, tandis que ABC titrait sur "l'Espagne invincible".

Les hommages enthousiastes à l'esprit d'équipe des joueurs de "La Roja" fusaient dans tous les médias.

"Il ne s'agit pas seulement de la meilleure génération de footballeurs espagnols mais aussi, probablement, d'Europe, d'aussi loin que remonte la mémoire historique du football de compétition", lançait El Pais dans son éditorial.

Au-delà de la victoire, et "non moins important, il y a l'exemple de l'esprit sportif de nos joueurs", affirmait El Mundo dans son éditorial.

"Ils ont su tendre la main à leurs opposants, gagner sans simagrées, se comporter comme des personnes et non comme des stars, ce qui leur a permis de conquérir l'affection même des non-aficionados", ajoutait-il.

Clef de cet état d'esprit: leur humble entraîneur depuis 2008, Vicente del Bosque.

Oubliant les critiques lancées contre le style de jeu de l'équipe espagnole lors de l'Euro-2012, perçu comme ennuyeux par certains, tous, lundi, soulignaient son travail.

"Le bilan de Vicente del Bosque en matchs officiels est de 32 victoires, deux matchs nuls et seulement deux défaites", soulignait El Mundo.

"Del Bosque à la capacité inégalable de s'adapter au climat variable du football", affirmait le numéro deux de Marca, Santiago Segurola, dans les pages du journal sportif.

"Cette superbe façon de jouer avec laquelle l'équipe, dirigée magistralement par Vicente del Bosque, - sur la base posée par Luis Aragones en 2008 (entraîneur de la sélection entre 2004 et 2008, ndlr)-, les a propulsé jusqu'à la première place mondiale et leur a permis de se faire une place dans l'histoire et dans le coeur de la planète football", complétait ABC.

La victoire de "La Roja" offre enfin un répit aux Espagnols dans un quotidien marqué depuis des mois par les mauvaises nouvelles économiques.

"Ils nous ont fait oublier de nouveau pendant de nombreuses heures la crise galopante que traverse l'Espagne, l'odieuse +prime de risque+, le violent chômage frappant cette jeunesse espagnole qui les idolâtre", expliquait Mundo Deportivo.

"Le football ne peut pas se substituer à une bonne gestion politique ni à la prospérité économique", nuançait El Pais avant de reconnaître qu'il peut toutefois "injecter une dose de confiance dans des moments difficiles".

ib-elc/sg/jcp

PLUS:afp