NOUVELLES

Dix kamikazes neutralisés à Sanaa (ministère de la Défense)

02/07/2012 02:18 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

La cellule démantelée d'Al-Qaïda responsable de l'attentat qui avait tué une centaine de soldats le 21 mai à Sanaa comprenait dix kamikazes, a affirmé lundi le ministère yéménite de la Défense sur son site internet.

"Parmi les personnes arrêtées figurent dix kamikazes (...) ce qui a permis d'éviter dix attentats suicide contre des bâtiments officiels dans la capitale", a assuré le site 26sep.net, en citant des sources informées.

Les services de sécurité ont découvert chez ces personnes le testament du kamikaze, auteur de l'attentat du 21 mai, qui était âgé de moins de 18 ans, selon la même source.

Un haut responsable avait fait état le 28 juin de l'arrestation des membres de la cellule responsable de l'attentat, sans plus de détails.

"Les services de sécurité ont réussi à arrêter la cellule terroriste qui est derrière l'attentat de la place Saabine et qui se font appeler Partisans de la charia", avait déclaré Ali Mohamed Anassi, chef de cabinet du président Abd Rabbo Mansour Hadi et chef du service de la sécurité nationale.

L'attentat contre des soldats préparant une parade militaire à Sanaa avait été revendiqué par les Partisans de la charia, nom sous lequel opère Al-Qaïda au Yémen.

L'attaque était intervenue en pleine offensive de l'armée contre Al-Qaïda dans le sud du pays qui avait permis de chasser à la mi-juin les combattants extrémistes de plusieurs villes de la province d'Abyane.

Les autorités avaient annoncé déjà le 20 juin l'arrestation de l'un des responsables de l'attentat de Sanaa.

Par ailleurs, un officier des services de renseignement, le commandant Mohamed Yahia al-Qadami, a été tué lundi à Sanaa dans un attentat, a indiqué une source des services de sécurité.

De même source, on a précisé qu'un engin avait explosé lorsque l'officier s'était mis au volant de sa voiture garée devant sa maison dans un quartier de Sanaa.

La même source a évoqué la piste d'Al-Qaïda dans l'attentat.

jj-mou/mh/tm

PLUS:afp