NOUVELLES

De nouvelles données pointent fortement vers l'existence du boson de Higgs (FermiLab)

02/07/2012 11:05 EDT | Actualisé 01/09/2012 05:12 EDT

Les dernières données produites par l'accélérateur de particules Tevatron pointent fortement vers l'existence du boson de Higgs, chaînon manquant de la physique moderne, a annoncé lundi le laboratoire américain Fermilab.

"Nos données pointent fortement vers l'existence du boson de Higgs mais il faudra les expériences du Grand collisionneur de Hadrons (LHC) en Europe pour confirmer une découverte", écrit Rob Roser, porte-parole du Fermilab dans un communiqué posté sur le site internet du laboratoire.

Le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire), qui abrite le LHC, le plus puissant accélérateur de particules du monde, a annoncé une conférence de presse mercredi à Genève pour faire part des dernières analyses des données dans la traque du boson de Higgs. Les spéculations vont bon train dans la communauté scientifique sur une annonce majeure.

"Nous savons exactement quel signal regarder dans nos données et nous voyons de fortes indications de la production et de la détérioration de bosons de Higgs dans une paire de quartz difficile à observer au LHC et cela nous emballe énormément", précise Gregorio Bernardi, physicien du Laboratoire nucléaire et des hautes énergies à l'Université de Paris VI et VII dans ce même communiqué.

Ces physiciens ont achevé d'analyser plus de dix années de données produites par 500 millions de milliards de collisions de protons et d'anti-protons dans l'accélérateur Tevatron fermé en décembre dernier.

La particule de Higgs est l'élément clé jamais observé dans la théorie du "Modèle standard de la physique des particules" élaborée dans les années 60 pour décrire la structure fondamentale de la matière visible dans l'univers.

Selon ce modèle, le boson de Higgs explique pourquoi des particules sont dotées d'une masse et d'autres pas. Sa détection validerait donc cette théorie.

Le physicien britannique Peter Higgs avait postulé en 1964 l'existence de cette particule à laquelle il a donné son nom.

js/bar

PLUS:afp