Carey Price s'entend avec le Canadien pour au moins six saisons de plus

Publication: Mis à jour:
CAREY PRICE MONTREAL
CP

BROSSARD, Qc - Marc Bergevin s'est longuement fait attendre, lundi au Complexe sportif Bell de Brossard, avant de venir faire le point sur le travail fait par la direction du Canadien depuis l'ouverture du marché des joueurs autonomes. Mais c'était pour une bonne cause puisqu'il a alors annoncé qu'il venait de finaliser une entente de six ans avec Carey Price.

«Ça fait un bout de temps qu'on travaillait là-dessus et ça s'est réglé (lundi), a indiqué le directeur général du CH. Plusieurs chiffres ont été échangés dans un sens et dans l'autre et, au bout du compte, Carey est heureux et on est heureux.»

«Les négociations se sont déroulées plutôt bien, a fait savoir Price en conférence téléphonique depuis Williams Lake, en Colombie-Britannique. En fait, elles ont été plutôt aisées et il n'y a pas eu trop de travail à faire. Je suis heureux du vote de confiance que l'équipe m'a accordé avec une aussi longue entente. Maintenant, je dois prouver qu'ils ont eu raison de le faire.»

Le gardien de 24 ans, qui était joueur autonome avec compensation, empochera 39 millions $ d'ici le moment où il atteindra le cap de la trentaine. Il a dit ne pas craindre qu'il y ait plus de pression sur ses épaules à cause du prix qu'il coûtera désormais au club montréalais.

«De la pression, il y a en a peu importe le salaire que tu encaisses», a-t-il noté.

«Carey Price, selon moi, est un des meilleurs jeunes gardiens dans la ligue, a dit Bergevin pour expliquer pourquoi il a accordé une aussi longue entente à l'athlète que le CH a repêché au cinquième rang en 2005. Je crois que si tu as un bon jeune gardien de cette trempe-là, il ne faut pas prendre la chance qu'il aille ailleurs, parce que c'est difficile de mettre la main sur des joueurs qui ont autant de talent.

«Un jeune comme lui, c'est une base sur laquelle il faut bâtir pour qu'éventuellement, une équipe puisse connaître du succès. Pour aller loin en séries, ça prend un très bon gardien de but. On voit Carey comme un joueur de ce niveau-là.»

Price a dit avoir envisagé de négocier une entente de seulement deux ans, ce qui lui aurait permis dès lors de tester le marché des joueurs autonomes sans compensation. Il a finalement préféré l'autre option qui, selon ses calculs, lui donnera quand même l'occasion d'empocher le gros lot.

«Trente ans, c'est à cet âge-là que les gardiens atteignent habituellement leur apogée. J'espère que d'ici là, j'aurai gagné quelques coupes Stanley, ce qui me permettrait d'être en bonne position pour négocier, a expliqué le gardien. Il y a aussi le fait qu'avec un contrat de six ans, je vais pouvoir me concentrer exclusivement sur mon objectif premier, qui est de remporter la coupe. Je n'aurai pas à me préoccuper de négocier un nouveau contrat à tous les deux ans.»

Price a dit être en bonne santé et bien remis de sa commotion cérébrale.

«Je m'entraîne fort depuis quelque temps et je compte retourner sur la glace pour la première fois très bientôt, probablement la semaine prochaine», a-t-il indiqué.

Price n'a pas fait de miracles au cours de la dernière saison, au cours de laquelle le Canadien a terminé au dernier rang de l'Association Est. Il a alors présenté une fiche de 26-28-11 et une moyenne de 2,43 avec quatre jeux blancs. Ce qui ne l'a pas empêché d'être choisi pour représenter le Canadien au match des étoiles pour la troisième fois de sa carrière.

Sauf qu'après des débuts chaotiques qui ont mené à la fameuse controverse des gardiens impliquant Jaroslav Halak, Price a fait preuve d'une nouvelle maturité qui l'a transformé, autant mentalement que sur la patinoire. Il est devenu beaucoup plus régulier. Depuis 2007-2008, il a une fiche de 124-104-35 en 271 matchs en saison régulière. Il vient à égalité au 11e rang dans l’histoire de l’équipe avec 16 jeux blancs à vie. Il a connu sa meilleure campagne jusqu'ici en 2010-11, alors qu'il avait récolté 38 victoires.

Le Canadien poursuivra entre-temps les pourparlers avec un autre joueur autonome avec compensation qui est fort populaire auprès des amateurs, soit P.K. Subban.

«On a discuté avec son agent à plusieurs occasions, a fait savoir Bergevin. Sauf que depuis le repêchage, (Don Meehan) est pas mal occupé avec ses clients qui allaient devenir libres le 1er juillet, alors c'est resté tranquille. Mais les discussions devraient reprendre bientôt.»

Bien que Bergevin ne semble pas mettre Subban au même niveau que Price dans la hiérarchie des joueurs du Tricolore — du moins pour l'instant —, il semble tenir à ses services.

«Je crois que c'est un bon jeune joueur et comme tous les jeunes, il y a un processus par lequel il doit passer. Reste qu'il est un atout pour notre équipe», a dit le d.g. du jeune défenseur.

En abordant par ailleurs le sujet de Scott Gomez, Bergevin a laissé entendre que le vétéran attaquant sera au rendez-vous lors du prochain camp d'entraînement. Pas question de s'en débarrasser d'une manière ou d'une autre, du moins pas cet été.

«Il fait partie de notre équipe, c'est un membre du Canadien, a noté le d.g. Il va être avec nous (au camp).»