NOUVELLES

Tombouctou: les islamistes d'Ansar Dine veulent poursuivre la destruction des sites du patrimoine mondial

01/07/2012 10:12 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

BAMAKO, Mali - Le groupe islamiste Ansar Dine a affirmé dimanche sa volonté de poursuivre la destruction des mausolées de Tombouctou, dans le nord du Mali, qui venait d'être inscrite sur la liste du patrimoine mondial en péril de l'UNESCO.

Sanda Abou Mohamed, un porte-parole du groupe armé qui affirme contrôler le nord du Mali, a déclaré dimanche que les islamistes comptaient poursuivre les démolitions entamées la veille avant d'imposer la charia, la loi islamique.

Dans un communiqué, le gouvernement malien a condamné la destruction des mausolées de saints musulmans. Il a dénoncé ces "crimes de guerre", promettant des poursuites au niveau national et international.

Samedi, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et la France avaient condamné la destruction de mausolées à Tombouctou. Selon un témoin sur place, les islamistes avaient commencé à détruire les mausolées à coups de pelles, affirmant agir en réponse à la décision cette semaine de l'UNESCO d'inscrire Tombouctou sur la liste du patrimoine en péril.

La directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a souligné qu'"il n'y a pas de justification à une telle destruction délibérée". Elle a appelé "toutes les parties prenantes du conflit (au Mali) à cesser ces actes terribles et irréversibles, exercer leur responsabilité et préserver pour les générations futures ce patrimoine culturel inestimable".

Selon la présidente du comité du patrimoine mondial de l'UNESCO, Eleonora Mitrofanova, la destruction des mausolées de Sidi Mahmoud, Sidi Moctar et Alpha Moya est une "nouvelle tragique pour nous tous, et encore plus pour les habitants de Tombouctou qui ont pris soin de ce monument et l'ont préservé pendant plus de sept siècles". Tombouctou, dont la fondation remonte au XIIE siècle, a été un grand centre d'enseignement de l'islam.

A Paris, le ministère français des Affaires étrangères a condamné "la destruction délibérée de mausolées de saints musulmans dans la ville de Tombouctou par un groupe islamiste extrémiste qui contrôle cette ville du Mali".

La "violation systématique de ces lieux de recueillement et de prières, qui représentaient depuis des siècles une partie de l'âme de cette prestigieuse cité sahélienne, constitue un acte intolérable alors que la communauté internationale, par une décision de l'Unesco, avait inscrit ces sanctuaires au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1988", souligne le Quai d'Orsay, en appelant à "la fin de ces violences et de cette intolérance".

Ansar Dine dit contrôler le nord du Mali après avoir pris l'avantage sur les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azaouad (MNLA). Au printemps dernier, le MNLA, qui avait lancé un nouveau soulèvement en janvier, avait pris le contrôle du nord du Mali avec l'aide de groupes comme Ansar Dine, profitant de la déstabilisation du pays après le coup d'Etat du 21 mars à Bamako. AP

ll/v0151/com/sb/v213

PLUS:pc