NOUVELLES

Syrie: l'opposition rejette le plan de transition de l'ONU

01/07/2012 06:04 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

Plusieurs groupes de l'opposition syrienne a rejeté dimanche le plan onusien de transition politique en Syrie approuvé samedi à Genève, qui ne réclame pas le départ du président Bachar el-Assad.

Haitham Maleh, un vétéran de l'opposition syrienne, a dénoncé dimanche "une perte de temps", promettant de ne pas s'asseoir à la même table que le président syrien ou des membres de son régime "assassin".

Bassam Kodmani, porte-parole du Conseil national syrien, qui rassemble plusieurs groupes d'opposition, a estimé que l'accord était "ambigu" et manquait d'un calendrier et d'une feuille de route pour son application.

Les chefs de la diplomatie du Groupe d'action pour la Syrie, qui regroupe les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et la Turquie, ont approuvé samedi un plan de transition politique, préparé par Kofi Annan, l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe. Mais le document final n'exige pas le départ de Bachar el-Assad, la Russie, allié fidèle de la Syrie, ayant insisté pour qu'il laisse la porte ouverte à une participation du président syrienne.

Moscou a refusé la formulation du texte permettant d'exclure "ceux dont la présence et la participation saperaient la crédibilité de la transition et mettraient en péril la stabilité et la réconciliation". Autrement dit, le président syrien, dont l'Occident et l'opposition syrienne réclament le départ comme préalable à une solution politique. AP

sb/v0137

PLUS:pc