NOUVELLES

Rwanda/cinquantenaire de l'indépendance: Kagame appelle au respect de la dignité africaine

01/07/2012 09:27 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

Le président rwandais Paul Kagame a appelé les anciennes puissances coloniales à respecter "la dignité" des pays africains, dans un discours prononcé à Kigali à l'occasion du cinquantenaire de l'indépendance de son pays recouvrée le 2 juillet 1962.

Le Rwanda, ancienne colonie belge, célébrait également le 18ème anniversaire de sa "libération", 18 ans de pouvoir du Front patriotique rwandais (FPR) qui a arrêté le génocide des Tutsi de 1994.

"C'est un moment d'examen de soi et de réflexion", a déclaré le président rwandais, déplorant "la dignité et l'identité que nous avons perdues, d'abord sous le colonialisme et puis, ironiquement, après les indépendances".

"Certains de nos dirigeants ont accepté et se sont même accommodés de ces pratiques", a regretté le chef de l'Etat, debout dans un stade national bondé, en présence de plusieurs personnalités africaines, dont le président tanzanien Jakaya Kikwete et le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping.

Il n'y avait cependant aucun représentant de la Belgique, l'ancienne puissance coloniale, qui n'était pas invitée.

Le régime du président Kagame, qui accuse Bruxelles d'avoir introduit et cristallisé la division entre Hutu et Tutsi, n'épargne pas non plus les dirigeants de l'après-indépendance. Ces dirigeants ont poursuivi, selon lui, la politique "divisionniste" jusqu'au génocide de 1994.

M. Kagame a appelé les Africains, et les Rwandais en particulier, à être "braves et honnêtes (...), à s'attaquer directement aux problèmes" et cesser de "jouer les victimes et blâmer les autres".

er/hba

PLUS:afp