NOUVELLES

Libye: les locaux de la commission électorale à Benghazi saccagés

01/07/2012 03:11 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

Des partisans du fédéralisme ont saccagé dimanche les locaux de la commission électorale à Benghazi, dans l'Est libyen, pour protester contre la répartition des sièges dans l'Assemblée constituante qui devrait être élue la semaine prochaine, selon des sources concordantes.

"Un groupe de gens est entré dans les locaux de la commission, a saccagé les bureaux et a détruit ce qui se trouvait dans le bâtiment", a dénoncé le président de la commission à Benghazi, Jamal Boukrin.

Selon un photographe de l'AFP sur place, les assaillants ne s'en sont pas pris au personnel de la Commission mais ont détruit tout ce qui se trouvait sur leur chemin. Ils scandaient des slogans appelant à une "répartition équitable" des sièges à l'Assemblée, a-t-il indiqué.

Ces partisans d'une région autonome à l'Est réclament un nombre de sièges égal à celui réservé à l'ouest du pays.

Un des leaders de ce mouvement, Abdeljawad Al-Badin, a expliqué à l'AFP que ces violences étaient une "réaction des protestataires à l'ignorance de leurs demandes par les autorités".

Le Conseil intérimaire de Cyrénaïque, qui milite pour l'autonomie de l'Est libyen, avait appelé début mai les Libyens à boycotter les élections, rejetant le processus de transition politique décidé par les nouvelles autorités.

Il avait réclamé l'abandon de la loi électorale qui doit régir les élections du 7 juillet, réclamant une Assemblée formée par des membres répartis équitablement entre les trois régions administratives historiques: la Cyrénaïque, la Tripolitaine (ouest) et le Fezzane (sud).

La loi électorale prévoit une assemblée de 200 sièges répartis entre les villes du pays, selon le nombre d'habitants, et non pas en fonction de ces trois régions. Ainsi, l'Assemblée compte 100 sièges pour l'Ouest, 60 pour l'Est et 40 pour le Sud.

str-ila/cco

PLUS:afp