NOUVELLES

Les deux candidats à la présidentielle vénézuélienne entament leur campagne

01/07/2012 06:13 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

CARACAS, Venezuela - La campagne présidentielle vénézuélienne a officiellement débuté dimanche avec des rassemblements de partisans organisés par le président Hugo Chavez et le chef de l'opposition Henrique Capriles dans ce qui promet d'être une course âprement disputée en vue de l'élection d'octobre.

M. Chavez portait son béret rouge, saluant et envoyant des baisers alors qu'il accueillait la foule de partisans du haut d'un camion qui se déplaçait de l'État du centre-nord Carabobo vers la ville voisine de Maracay, où il a prononcé un discours.

M. Capriles a pour sa part donné le coup d'envoi de sa campagne dans une partie à l'autre extrémité du pays, avec des rassemblements de partisans dans l'État de Bolivar (sud-est) et dans l'État de Zulia (ouest).

M. Capriles portait une coiffe autochtone couverte de plumes. Il a promis d'aider la minorité autochtone du pays, affirmant que celle-ci avait longtemps été négligée par le gouvernement. Il a également promis de lutter contre les crimes violents et l'inflation.

M. Chavez est au pouvoir depuis 1999 et désire obtenir un nouveau mandat de six ans lors du scrutin du 7 octobre.

Le président, âgé de 57 ans, entame sa campagne après des mois de traitements contre le cancer qui ont créé de l'incertitude concernant son avenir politique. La semaine dernière, M. Chavez a réitéré qu'il avait subi des tests après sa plus récente radiothérapie à Cuba, et qu'il se portait bien.

Au cours de la dernière année, M. Chavez est passé deux fois sur la table d'opération pour faire retirer des tumeurs logées dans la région pelvienne, et ce aussi récemment qu'en février. Le président sortant n'a toutefois pas révélé certains détails à propos de sa maladie, dont le type de cancer, ou l'emplacement précis des tumeurs.

Hugo Chavez mène dans les sondages, bien que les résultats aient fortement varié. Le gouvernement a publié des coups de sonde montrant un avantage d'environ 20 points pour M. Chavez, alors que la maison de sondage Consultores 21 dévoilait plus tôt, la semaine dernière, des résultats révélant que les deux candidats étaient pratiquement au coude à coude.

M. Capriles, un gouverneur d'État âgé de 39 ans, a remporté une primaire en février pour devenir le seul candidat de l'opposition. Même avant le début de la campagne, M. Capriles a parcouru le pays en faisant du porte-à-porte, alors que M. Chavez limitait principalement ses apparitions publiques à des événements gouvernementaux à Caracas.

Le président sortant a promis de faire davantage progresser le Venezuela vers le socialisme s'il était réélu. Il a utilisé les revenus pétroliers nationaux pour financer des programmes sociaux pour les pauvres, ce qui l'a aidé à maintenir sa popularité, et dit espérer demeurer en poste pour mener la Révolution bolivarienne, nommée ainsi en l'honneur du chef de l'indépendance Simon Bolivar.

M. Capriles et d'autres politiciens de l'opposition soutiennent que les politiques de M. Chavez ont déstabilisé l'économie, aggravé la criminalité et rendu le pays peu attirant pour les investisseurs. Le candidat dit être en faveur des programmes sociaux pour les pauvres, mais critique également les expropriations gouvernementales des entreprises privées et affirme que, s'il est élu, il encouragera les investissements privés pour créer des emplois.

PLUS:pc