NOUVELLES

Élections générales au Mexique: le PRI revient au pouvoir, selon des sondages

01/07/2012 12:36 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

MEXICO - Selon un décompte provisoire des votes, l'Institut fédéral électoral du Mexique a indiqué, dimanche soir, que Enrique Pena Nieto avait remporté la présidentielle.

Le candidat du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) recueillait environ 38 pour cent des voix, contre environ 31 pour cent pour le candidat de la gauche, Andres Manuel Lopez Obrador.

La candidate du Parti d'action national (PRN, conservateur), Josefina Vazquez Mota, obtenait 25 pour cent des voix.

Ces résultats signalent le retour au pouvoir du PRI, cette formation de centre-gauche évincée en 2000 par le Parti d'action nationale après avoir régné pendant 70 ans.

Le PRI a détenu une forte avance pendant la campagne. Le parti a également semblé reprendre quelques sièges dans les deux chambres du Congrès et récupérer certains postes de gouverneur.

Au dire d'Eric Olson, du Mexico Institute sis à Washington, M. Nieto semble être en voie d'accomplir ce que plusieurs croyaient impossible.

Le parti a été favorisé par la fatigue des électeurs envers l'économie au ralenti et la forte escalade de la guerre de la drogue qui a tué environ 50 000 Mexicains au cours des six dernières années. Le désir de changement bénéficie soudainement au PRI, qui a dirigé le Mexique de 1929 à 2000, et plusieurs voient la victoire comme étant inévitable.

Bien peu de problèmes ont été rapportés lors de l'élection, bien que certains bureaux de votes aient manqué de bulletins et qu'au moins neuf personnes aient été arrêtées dans l'État du Chiapas (sud), pour avoir tenté de faire accepter des bulletins déjà marqués en faveur du PRI.

Le secrétaire de l'Intérieur Alejandro Poire a déclaré que les forces fédérales de sécurité avaient travaillé en étroite collaboration avec les autorités locales et étatiques, ainsi qu'avec les responsables électoraux, pour assurer la paix lors du vote.

Dans le cadre de la course à la mairie de Mexico, qui se disputait le même jour que la présidentielle, c'est toutefois le PRD qui dominait les intentions de vote, selon les sondages à la sortie des urnes. Le parti a éprouvé des problèmes ailleurs au Mexique, mais il a conservé la capitale depuis que le poste de maire est devenu électif en 1997.

À l'échelle nationale, quelque 79,4 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes dimanche au Mexique pour des élections générales qui pourraient être marquées par le retour au pouvoir du PRI. L'omniprésent parti de centre-gauche a dominé la vie politique nationale pendant 70 ans, avant d'être évincé en 2000 par le PAN.

Les électeurs votaient dans 143 151 bureaux de vote du pays pour choisir leur président, 500 députés de la chambre basse du Congrès et 128 sénateurs. Ils devaient également élire le maire de la capitale Mexico et les gouverneurs dans les États de Chiapas, Guanajuato, Jalisco, Morelos et Yucatan.

PLUS:pc