NOUVELLES

Israël: le gouvernement approuve un déficit budgétaire de 3% en 2013

01/07/2012 12:56 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

Le gouvernement israélien a approuvé dimanche un projet augmentant le déficit budgétaire à 3% du PIB en 2013, en dépit des objections du gouverneur de la Banque centrale.

Les membres du gouvernement réunis en séance hebdomadaire sont convenus que ce projet de budget de l'Etat devait être voté au plus vite par la Knesset (Parlement), selon un communiqué officiel.

De même source, le déficit budgétaire devrait plafonner à 2,75% en 2014 et baisser progressivement jusqu'à 1,5% en 2019.

"Il s'agit d'un objectif, et nous devons savoir que la norme en Europe est de 3%, et cela me paraît correct. Je crois qu'en Europe, l'Allemagne est le seul pays où il est inférieur", a ensuite déclaré aux journalistes le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

La semaine dernière, le gouverneur de la banque d'Israël (BOI), Stanley Fisher, a critiqué la décision de principe du gouvernement israélien d'accroître le déficit budgétaire à 3% en 2013.

"Ce n'est pas raisonnable (...) Une telle politique ne fera que provoquer de l'inflation et de l'instabilité économique", a estimé M. Fisher qui préconisait de fixer à 2,5% l'objectif du déficit budgétaire.

"L'état de l'économie israélienne est bon, mais pas fantastique. Il y a aujourd'hui un problème avec notre oncle riche, il n'est plus très riche et plus très amical", a-t-il mis en garde en référence à l'Oncle Sam.

Selon divers commentateurs israéliens, M. Netanyahu et son ministre des Finances Youval Steinitz ont insisté pour un déficit de 3% l'an prochain afin d'éviter des augmentations d'impôts alors que les élections législatives sont prévues à l'automne 2013.

scw-chw/sw

PLUS:afp