NOUVELLES

Euro-2012/Baromètre de la finale: Barça et Casillas battent Pirlo et Buffon

01/07/2012 04:51 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

Silva, Alba, Torres et Mata ont marqué les buts espagnols dimanche face à l'Italie en finale de l'Euro-2012 (4-0), mais les Barcelonais Xavi, Iniesta et Fabregas, ainsi que l'immense Casillas dans les buts ont été décisifs. En face, Pirlo et Buffon n'ont rien pu faire.

. Le gang des Barcelonais

Barcelone est retombé sur terre cette saison, mais dimanche, Andres Iniesta, Xavi et Cesc Fabregas, les plus illustres représentants du club catalan en sélection, ont repris un peu de hauteur, martyrisant la défense italienne. Ce sont d'abord Iniesta et Fabregas qui ont manigancé le premier but de la Roja, une passe lumineuse du N.6 trouvant l'ancien Gunner sur la droite, qui déposait Chiellini et centrait pour la tête gagnante de Silva. Et sur le but du break, c'est Xavi, décevant depuis le début du tournoi, qui dans un tempo parfait récompensait l'appel de balle ultra-tranchant de Jordi Alba d'une passe admirable. Rebelote en fin de match (84) et c'était cette fois Torres qui profitait du caviar.

. Pirlo en cage

"Il est trop bon pour rester en cage", avait estimé le sélectionneur de l'Angleterre Roy Hodgson. A défaut de mettre Pirlo en cage, les Espagnols ont réussi à considérablement réduire l'influence du maestro italien. Privé de sa liberté, le "Juventino" a peu pesé sur le jeu, obligé parfois de reculer jusque dans sa propre surface de réparation pour tenter d'orchestrer le jeu de la "Nazionale". Il a tiré à côté (2), raté quelques ouvertures trop longues, mais n'a jamais renoncé et est constamment resté dangereux par la qualité de ses coups de pied arrêtés.

. Casillas remporte son duel face à Buffon

Il y avait les deux meilleurs gardiens du monde dimanche à Kiev, mais même dans ce domaine, les Espagnols ont été un peu plus forts avec un formidable match de Casillas, alors que Buffon n'a pas pu se montrer décisif. "San Iker" est d'abord sorti aux devants de Balotelli (11) avant de claquer un ballon juste devant la tête de l'attaquant italien (27). Il effectuait ensuite un bon arrêt sur une frappe de Cassano (33) et boxait une frappe de Montolivo (44). En deuxième période, il sortait un superbe arrêt devant Di Natale (51). En match à élimination directe, le dernier joueur à avoir trompé le gardien du Real Madrid est... Zinédine Zidane en 2006. Buffon, lui, a effectué son premier arrêt à la 45e minute. Il était déjà beaucoup trop tard.

. Prandelli malchanceux

Le travail du sélectionneur de l'Italie Cesare Prandelli a été souvent salué depuis le début de l'Euro, mais dimanche, la malchance est venue perturber ses choix. C'est d'abord son arrière-gauche Chiellini qui a dû céder sa place à Balzaretti dès la 20e minute. A la pause, Prandelli lançait Di Natale à la place de Cassano puis, avant l'heure de jeu, faisait son troisième changement avec l'entrée de Thiago Motta en relais de Montolivo. Catastrophe, le Parisien se blessait quelques minutes plus tard (61) et l'Italie devait jouer une demi-heure à 10. Le temps de prendre deux buts de plus...

. Le cauchemar de Chiellini

Terrible soirée pour le défenseur de la Juventus Turin, dévoré par Fabregas sur l'ouverture du score espagnole et obligé de sortir sur blessure dès la 20e minute. Touché en fin de saison avec son club, il avait cru rater l'Euro mais avait finalement pu faire le voyage et avait même participé au premier match face à l'Espagne avant de se blesser à nouveau contre la Croatie. Revenu pour la demi-finale, il avait été préféré à Balzaretti dimanche mais son début de match a été un calvaire face à Silva et Fabregas. Le Barcelonais a été beaucoup trop rapide pour lui sur le but du Mancunien. Balzaretti l'a remplacé.

stt/nip

PLUS:afp