NOUVELLES

Destructions à Tombouctou: le Mali appelle l'ONU à prendre des mesures

01/07/2012 09:41 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

Le Mali a appelé dimanche les Nations unies à prendre des mesures après la destruction "criminelle" par des islamistes de mausolées de saints musulmans à Tombouctou, ville du Nord du Mali inscrite jeudi par l'Unesco sur la liste du Patrimoine mondial en péril.

"Le Mali exhorte l'ONU à prendre des mesures concrètes pour mettre fin à ces crimes contre l'héritage culturel de la population", a déclaré la ministre malienne des Arts, du Tourisme et de la Culture, Diallo Fadima, lors d'une réunion de l'Unesco à Saint-Pétersbourg (nord-ouest de la Russie).

S'exprimant au cours de la session du comité du patrimoine de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, la ministre a appelé la communauté internationale à être solidaire avec le Mali et à condamner ces destructions commises par des extrémistes islamistes, lors d'un discours prononcé avec émotion et conclu par ces mots: "Dieu aide le Mali".

Les destructions de mausolées de saints musulmans au Mali ont commencé samedi, deux jours après l'inscription jeudi par l'Unesco de Tombouctou, ainsi que le Tombeau des Askia (situé à Gao, autre ville du nord malien tenue par des islamistes) sur la liste du patrimoine mondial en péril.

"Aucun pays, quelle que soit soit sa religion, ne peut accepter d'apporter de l'aide à des groupes qui détruisent l'héritage culturel, c'est pourquoi j'appelle la communauté internationale à être solidaire", a ajouté Mme Fadima.

Après l'intervention de la ministre, l'Unesco a observé une minute de silence à la mémoire des mausolées de saints détruits.

L'un des groupes islamistes armés contrôlant le Nord du Mali, Ansar Dine, a fait savoir que tous les mausolées de Tombouctou seraient détruits après leur inscription au Patrimoine mondial de l'Unesco, affirmant ne pas reconnaître cette organisation et réagir "au nom de Dieu".

bur-bfi/hba

PLUS:afp