NOUVELLES

Destruction de mausolées au Mali: "C'est un crime de guerre" (procureur CPI)

01/07/2012 01:52 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

La procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a déclaré dimanche à l'AFP que la destruction en cours de mausolées par les islamistes qui contrôlent la ville de Tombouctou (nord du Mali), était "un crime de guerre" passible de poursuites de la CPI.

"Mon message à ceux qui sont impliqués dans cet acte criminel est clair: arrêtez la destruction de biens religieux maintenant. C'est un crime de guerre pour lequel mes services sont pleinement autorisés à enquêter", a déclaré Mme Bensouda à Dakar.

Elle a précisé que l'article 8 du statut de Rome portant création de la CPI stipulait que "les attaques délibérées contre des bâtiments civils non protégés qui ne sont pas des objectifs militaires constituent un crime de guerre. Cela inclut les attaques contre les monuments historiques, tout comme la destruction de bâtiments dédiés à la religion".

"Mes services suivent de très près les évènements au Mali et n'hésiteront pas à prendre les mesures appropriées si les informations recueillies indiquent qu'un crime a été commis, quel qu'en soit l'auteur", a-t-elle ajouté.

Les islamistes du groupe armé islamiste Ansar Dine (Défenseurs de l'islam), qui occupent et contrôlent la ville depuis trois mois, ont entrepris depuis samedi la destruction des mausolées des saints musulmans de Tombouctou, démolitions qui ont été poursuivies dimanche.

Ils ont affirmé agir "au nom de Dieu" et en représailles à la décision de l'Unesco, le 28 juin, d'inscrire Tombouctou sur la liste du patrimoine mondial en péril.

fb-stb/cs/sd

PLUS:afp