NOUVELLES

Des milliers de fans italiens devant des écrans géants à Rome et ailleurs

01/07/2012 01:48 EDT | Actualisé 31/08/2012 05:12 EDT

Par des températures caniculaires, des milliers de supporteurs italiens se sont rassemblés dimanche devant des écrans géants diffusant la finale de l'Euro 2012 entre la Nazionale et l'Espagne, au Circo Massimo de Rome, sur les plages au sud de Venise ou sur la fameuse "placette" de Capri.

Jusqu'à 200.000 fans du ballon rond étaient attendus pendant le match et plusieurs milliers avaient déjà pris place vers 17H00 GMT dans l'immense cuvette surchauffée du Cirque Maxime, ou Grand Cirque, antique siège de courses de chars et de chevaux.

Les premiers supporteurs étaient arrivés dès 13H00 GMT dans ce parc à l'entrée libre, situé près des collines du Palatin, pour s'installer à proximité des quatre écrans géants érigés par la mairie qui a aussi prévu 15 ambulances, 300.000 bouteilles d'eau, 200 bénévoles, 300 personnels sanitaires, et 200 toilettes chimiques.

Emilio Graziano, un barman de 23 ans, venu de Todi (centre) estime que "ce sera dur mais faisable" de battre l'Espagne, "je sens des émotions très très fortes". Il porte à bout de bras un gigantesque drapeau de 4 mètres sur 3 frappé de la célèbre formule de César: "veni, vedi, vici" (je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu).

Une marée de drapeaux tricolores (vert, blanc, rouge) pour les fans qui tirent aussi régulièrement des fumigènes colorés et sont massivement équipés de bouteilles d'eau pour lutter contre la chaleur torride qui dans l'après-midi a atteint un pic de 40 degrés à l'ombre.

Egalement quelques bannières espagnoles de touristes décidés à affronter la multitude pour soutenir leur équipe.

Dénonçant une "prolifération d'écrans géants", le théâtre de l'Opéra de Rome a annulé le ballet Gisèle qui devait ouvrir sa saison estivale dimanche, dans le cadre enchanteur des Thermes de Caracalla, qui surplombent le Cirque Maxime.

Mais Rome n'a pas été la seule à se mobiliser pour le trio magique Cassano-Balotelli-Pirlo: sur le front de mer à Naples, sur le littoral au sud de Venise, dans le parc de l'idroscalo à Milan, à Bologne, sur la jolie "placette", la petite place de l'île de Capri, des maxi-écrans étaient installés partout.

Même les détenus de la prison de Sienne et les habitants de la ville-martyr de L'Aquila victime d'un séisme ayant fait plus de 300 morts en avril 2009 avaient droit à une projection spéciale.

Dans les grandes villes, en particulier Turin et Rome, les dessertes des transports en commun ont été prolongées jusqu'à 1H30 voire 2H30 du matin.

Qu'ils soient ou non victorieux, les joueurs sont attendus lundi vers 17H00 GMT par le président Giorgio Napolitano qui, à la veille du match, a envoyé une lettre à l'entraîneur Cesare Prandelli pour le féliciter d'avoir su créer "un esprit d'équipe, une entente entre +jeunes+ et +vieux+".

dt-fka/nip

PLUS:afp