Huffpost Canada Quebec qc

Le Canadien offre un contrat d'un an à l'attaquant Colby Arsmtrong

Publication: Mis à jour:
COLBY ARMSTRONG
Getty Images

MONTRÉAL - Même si Marc Bergevin ne commentera que lundi sa première journée de travail suivant l'ouverture du marché des joueurs autonomes, une chose est déjà évidente: ce n'est pas avec des lampions et des voeux pieux qu'il se contentera d'améliorer les résultats du Canadien, la saison prochaine.

Quelques heures après le lancement de l'encan annuel des joueurs libres de la LNH, dimanche, le directeur général du Tricolore avait déjà conclu des ententes avec trois joueurs qui aideront le grand club la saison prochaine, soit les attaquants Colby Armstrong et Brandon Prust, ainsi que le défenseur Francis Bouillon.

Bouillon a accepté un contrat d'un an au montant de 1,5 million $ US pour cette troisième présence avec le CH, entrecoupés de deux séjours avec les Predators de Nashville. Le combatif Armstrong, qui avait vu son contrat être racheté par les Maple Leafs de Toronto, plus tôt au cours du week-end, verra le club montréalais lui verser 1 million $ US en vue de la prochaine campagne. Le robuste Brandon Prust, lui, touchera 10 millions $ lors des quatre prochaines années.

Le Tricolore a par ailleurs accordé des contrats d'un an à deux volets à l'attaquant Michael Blunden, qui reste donc dans l'organisation montréalaise, et au gardien Cédrick Desjardins, un ancien du club qui a disputé par le passé 92 rencontres avec les Bulldogs de Hamilton.

Prust, 28 ans, a été agressivement courtisé par la direction du Canadien. Le hockeyeur de six pieds deux pouces et 192 livres, qui a récemment compris qu'il n'y aurait plus de poste pour lui chez les Rangers de New York, a vite été conquis par le nouveau visage que Bergevin et son entourage veulent donner au Tricolore.

«Le Canadien a vraiment démontré beaucoup plus d'intérêt et c'est ce qui m'a aidé à prendre ma décision. Au bout du compte, Montréal était un bon endroit pour moi, a indiqué Prust en conférence téléphonique depuis London, en Ontario. J'ai assurément le sentiment d'avoir ma place dans la formation. Et j'aime la nouvelle direction vers laquelle se dirige l'équipe. Je voulais en faire partie.»

Cette nouvelle direction, c'est en partie un élément robustesse que l'entraîneur Michel Therrien entend ramener à Montréal. Travis Moen a été rembauché dans ce but, plus tôt cette semaine, et l'acquisition de Prust s'avère une pièce supplémentaire de ce casse-tête.

«En étudiant les besoins des différentes équipes pour un gars comme moi, il est vite devenu évident que Montréal se trouvait en tête de liste, a noté Prust, qui a 24 buts, 39 aides et 612 minutes de punition en 279 matchs en carrière jusqu'ici avec les Flames de Calgary, les Coyotes de Phoenix et les Rangers. Travis Moen était souvent tout seul pour se battre et s'occuper de l'aspect robustesse, mais en m'ajoutant à l'équation, ça va faciliter le travail de tout le monde dans l'équipe.

«C'est bien pour l'identité d'une équipe d'ajouter ce genre d'élément, a ajouté Prust. J'ai discuté avec (Therrien) et je sais qu'il aime le genre de joueur que je suis. Et surtout, il croit qu'une équipe a besoin de robustesse pour avoir du succès. C'est ce que je voulais entendre.»

C'est également ce que la copine de Prust, la Québécoise Marie-Pier Morin, voulait entendre. Car cela signifie qu'elle pourra voir son conjoint beaucoup plus souvent.

«Elle vit et travaille à Montréal, alors elle est évidemment heureuse, a reconnu Prust. Et c'est sûr que j'adore Montréal, le fait que c'est une grande ville de hockey.»

En Bouillon et Armstrong, Therrien retrouvera par ailleurs deux joueurs qu'il a déjà eu sous ses ordres. Therrien et Bouillon ont travaillé ensemble à Granby dans la LHJMQ ainsi que dans la Ligue américaine, avec le club-école du CH, avant de se retrouver à Montréal. Armstrong, lui, a été dirigé par le pilote québécois chez les Penguins de Pittsburgh.

Si les embauches de Bouillon et Prust étaient prévisibles, celle d'Armstrong s'est matérialisée seulement après que les Maple Leafs eurent décidé de racheter la dernière année du contrat de l'ailier droit de 29 ans, qui n'a disputé que 79 matchs ces deux dernières saisons, en raison de nombreuses blessures. L'athlète de six pieds deux pouces a alors été limité à neuf buts et 26 points, lui qui a totalise 87 buts, 117 aides et 364 minutes de punition en 439 matchs sur l'ensemble de sa carrière. Il s'est également aligné avec les Thrashers d'Atlanta.

La décision des Leafs leur a permis d'économiser 2 millions $ sur la masse salariale de l'équipe. Sauf qu'ils devront normalement verser 1 million $ à Armstrong à chacune des deux prochaines campagnes.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Gallerie Twitter: Colby Amrstrong à Montréal
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction