The Barr Brothers et Alexi Murdoch au Festival de jazz: un souffle sur l'été (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
BARR BROTHERS FESTIVAL JAZZ
The Barr Brothers au Métropolis, le 1er juillet 2012. (Crédit photo: Marc Young) | Marc Young

Après avoir conquis les marchés européen et nord-américain, les Barr Brothers étaient attendu de pied ferme à la maison, d'autant plus que cette soirée avait pour la formation un petit quelque chose de spécial. Le quatuor folk n'avait jamais joué pour le Festival international de jazz de Montréal et n'avait jamais offert de spectacle en tête d'affiche du Métropolis! Un doublé qui a été musicalement réussi. Une prestation de toute beauté!

Les Barr Brothers ont débuté leur performance progressivement, avec une fine introduction fine, où Sarah Pagé (harpiste) utilisait une corde pour tirer sur ses cordes... Une belle approche! Après avoir interprété la vaporeuse I know I know, la prestation s'est intensifiée. Old Mythologies a été chaudement applaudie dès les premières notes. Les fluctuations musicales offertes dans Deacon's Son ont séduit. À la fois massive, à la fois douce, cette pièce est vraiment venue chercher les frissons des fans, surtout en toute fin, où l'on a pu admirer une fois de plus les talents de Sarah qui se laissait aller dans les hauteurs de sa harpe.

Les Barr Brothers ont été très généreux. Ils ont offert une longue performance qui est restée énergique jusqu'aux dernières vagues sonores. Leur musique enivrante, permettait à certains de s'évader dans leurs pensées. Cela dit, il était tout de même difficle de quitter des yeux les frères Barr (Brad et Andrew) ainsi que le multi-instrumentiste Andres Vial qui concevaient des instruments de musique à partir de tout et de rien. Leur originalité fascine. Il est rare que l'on voit des musiciens utiliser des roues de bicyclettes comme instrument. Eux le font et ajoutent ainsi une touche unique qui crée une atmosphère envoûtante.

Alexi Murdoch, un talent encore trop méconnu

Alors que la majorité de la foule présente ce soir n'avait jamais entendu son nom, d'autres n'étaient là que pour lui. Alexi Murdoch, cet artiste originaire de Grande-Bretagne, vivant aux États-Unis, a offert une sublime première partie...qui aurait même pu durer plus longtemps! Il a transporté la foule dans sa campagne musicale, présentant des titres de Towards the Sun, ainsi que quelques pièces figurant dans le film Away We Go, tel All my Days, l'une des favorites de son public.

Tout décontracte, portant jeans et tshirt, Alexi Murdoch a épaté par sa pureté. Sa musique respire, ses paroles sont réfléchies. Cela a sans doute quelque chose à voir avec le fait qu'il ait exercé des études spécialisées en philosphie. Même s'il demeure toujours dans l'ombre, même si encore trop peu de gens parlent de son folk, Murdoch est un artiste à découvrir. Son violon transformé en guitare, sa voix feutrée; si vous allez aux grand air cet été, trainez la musique d'Alexi Murdoch avec vous. Elle vous fera planer.

Les festivaliers présents au Métropolis ce soir ont donc eu droit à un doux vent d'été, un petit coup de frâicheur sur les journées caniculaires de juillet. Un petit souffle froid sur ces coeurs montréalais étourdis par ces grandes chaleurs...

EN IMAGES:

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Festival international de jazz de Montréal: 1er juillet 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction