NOUVELLES

Wimbledon - Ferrer le terrien stoppe Roddick l'herbivore

30/06/2012 03:56 EDT | Actualisé 30/08/2012 05:12 EDT

David Ferrer, souvent catalogué comme un spécialiste exclusif de la terre battue, a stoppé samedi au troisième tour de Wimbledon l'un des meilleurs herbivores de la décennie, Andy Roddick, à la recherche d'un second souffle à l'approche de la trentaine.

Après avoir sauvé deux balles de deux sets à zéro, l'Espagnol, tête de série N.7, s'est imposé en quatre manches 2-6, 7-6 (10/8), 6-4, 6-3 face au triple finaliste américain, dans un style assez différent du renvoyeur infatigable qu'on imagine.

Avec dix aces (contre 15 au redoutable serveur texan) et 74% de réussite à la volée (14 points sur 19 montées), le Valencien de 30 ans a montré pourquoi il était présent pour la troisième année de suite en deuxième semaine à Wimbledon, et pourquoi il venait de s'imposer au tournoi de préparation sur herbe de Bois-le-Duc.

Roddick venait lui de gagner à Eastbourne après seize mois de disette, mais il est resté loin du niveau de sa fameuse finale de 2009, perdue 16-14 au cinquième set contre Roger Federer.

A sa façon de saluer le public en sortant du Central, on a pu penser qu'il s'agissait d'adieux, mais l'Américain a assuré plus tard qu'il n'avait pris aucune décision sur la suite à donner à sa carrière.

Dans le quart inférieur du tableau, déserté par Rafael Nadal, le Français Jo-Wilfried Tsonga (N.5) a fait honneur à son nouveau statut de favori pour une place en demi-finale - peut-être contre Andy Murray qui était opposé en soirée à Marcos Baghdatis - en se débarrassant du Slovaque Lukas Lacko en trois sets 6-4, 6-3, 6-3.

Le tombeur du Majorquin, Lukas Rosol, a lui été incapable d'enchaîner.

Opposé à l'Allemand Philipp Kohlschreiber, joueur bien mieux établi que lui sur le circuit (30e mondial) et qui a également battu récemment Nadal sur herbe au tournoi de Halle, le Tchèque a été balayé en trois sets 6-2, 6-3, 7-6 (8/6).

Le set parfait de Shvedova

--------------------------

Le 100e mondial avait créé jeudi une énorme sensation face au N.2 mondial, en prenant des risques insensés sur le Central, devant des spectateurs médusés par son insolente réussite. Le retour sur le plus modeste court N.12 a été fatal à son inspiration.

"J'avais le plan de jeu pour le battre. Quand il tapait fort, j'essayais de slicer et de garder la balle courte. Il n'aime pas trop avancer dans le court", a déclaré Kohlschreiber.

Le héros d'un jour n'a pu que constater que l'Allemand avait été "trop fort pour lui".

Dans le tableau féminin, la Chinoise Zheng Jie (N.25) n'est pas passée très loin de vivre à son tour un jour de gloire, face à Serena Williams. L'Américaine (N.6) a dû batailler longtemps dans le troisième set avant de s'imposer 6-7 (5/7), 6-2, 9-7.

La quadruple championne de Wimbledon s'est appuyée plus que jamais sur son énorme première balle de service (23 aces, un record pour une joueuse à Wimbledon) pour compenser un jeu de jambes défaillant, surtout comparé à celui de son adversaire, très véloce.

En huitièmes de finale, elle sera opposée à la Kazakhe Yaroslava Shvedova, qui a réussi la rare performance de remporter un set sans perdre un seul point (24 à 0) lors de sa victoire contre l'Italienne Sara Errani, finaliste surprise de Roland-Garros, en deux manches 6-0, 6-4.

Avant elle, seul l'Américain Bill Scanlon avait réussi cette prouesse dans l'ère Open (1968), à Delray Beach en 1983.

fbx/es

PLUS:afp