NOUVELLES

Syrie:les forces de l'ordre reprennent le contrôle d'une banlieue de la capitale

30/06/2012 07:20 EDT | Actualisé 30/08/2012 05:12 EDT

BEYROUTH - Les troupes syriennes ont repoussé les rebelles d'une banlieue de Damas, samedi, reprenant le contrôle d'une zone cruciale en bordure de la capitale, après dix jours d'assauts qui ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés, en plus de donner lieu à une importante crise humanitaire.

L'offensive sans relâche contre Douma a forcé les résidants et les combattants à s'enfuir, laissant derrière eux des bâtisses en ruines et des corps sans vie dans les rues, selon des militants.

À Zamalka, une autre banlieue de Damas, des militants ont indiqué que plus de 30 personnes avaient été tuées et plusieurs autres blessées samedi soir lorsqu'un obus de mortier a touché une voiture, qui a pris feu tandis qu'un cortège funèbre s'ébranlait à proximité.

Les circonstances exactes de cet incident n'avaient pu être éclaircies dans l'immédiat, et on ignore encore qui a tiré au mortier.

En marge de ces événements, les puissances mondiales se rencontraient à Genève samedi pour tenter de mettre fin au bain de sang en Syrie. Les leaders se sont entendus sur un plan de paix élaboré par l'ONU, mais sans préciser si le président syrien Bachar el-Assad pourrait intégrer un gouvernement de transition.

La banlieue de Douma, en périphérie de Damas, est un bastion de dissidents au régime el-Assad depuis le début du soulèvement populaire, en mars 2011. Les forces gouvernementales s'assureraient d'une importante victoire si elles parvenaient à sécuriser les environs.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, basé en Angleterre, de même qu'un militant local, Mohammed Saeed, ont fait savoir que les forces d'el-Assad avaient repris le contrôle de Douma tard vendredi.

L'agence de presse officielle Sana a rapporté que le gouvernement pourchassait toujours des «groupes terroristes armés» dans ses efforts pour «nettoyer» Douma, utilisant cette appellation pour désigner les rebelles. L'agence a aussi déclaré que des dizaines d'entre eux avaient été tués et leurs armes saisies.

Le centre de Damas est toujours contrôlé par les hommes de Bachar el-Assad, mais les forces du régime luttent pour garder la mainmise sur les banlieues l'entourant ainsi que sur les campements de la campagne environnante.

L'armée lance fréquemment ce genre d'opérations d'offensive dans les banlieues avant qu'elles ne soient reprises par les rebelles.

Ces dernières démonstrations de violence se sont produites alors que les représentants des puissances mondiales se rencontraient samedi dans une tentative de s'entendre sur une sortie de crise pacifique en Syrie, incluant le rôle qu'y jouerait le président el-Assad. La rencontre n'a toutefois pas permis de réaliser des progrès notables.

Les groupes d'opposition de la Syrie ont quant à eux prévu se réunir au Caire lundi pour tenter de s'entendre sur une même vision d'un plan sur la prochaine étape dans le conflit, a indiqué le secrétaire-général adjoint de la Ligue arabe, Ahmed ben Heli.

PLUS:pc