NOUVELLES

Rodney King, battu par la police en 1991 à L.A., a été porté en terre samedi

30/06/2012 10:06 EDT | Actualisé 30/08/2012 05:12 EDT

LOS ANGELES, États-Unis - Un dernier hommage a été rendu à Rodney King, samedi à Los Angeles, lors des funérailles d'un homme capable de pardonner, tout en portant avec dignité les cicatrices de son infâme passage à tabac.

Le révérend Al Sharpton, qui a prononcé l'éloge funèbre, a indiqué avant la cérémonie que M. King n'en avait jamais voulu aux policiers qui l'ont battu.

Selon M. Sharpton, les gens ne devraient pas être jugés en fonction de leurs erreurs, mais de la façon dont ils s'élèvent au-dessus d'elles. Aux yeux du révérend, Rodney King s'est élevé au-dessus de ses erreurs, il ne s'est jamais moqué de qui que ce soit, pas la police, ni le système de justice, personne.

L'homme de Dieu a ajouté que le défunt était devenu un symbole de pardon.

Les funérailles surviennent près de deux semaines après que M. King ait été trouvé mort au fond de sa piscine de sa maison californienne, le 17 juin. Il était âgé de 47 ans.

Des membres de sa famille ont organisé une cérémonie privée plus tôt dans la journée, suivi de funérailles publiques et d'un enterrement.

La mort de M. King est traitée comme une noyade accidentelle, mais les autorités attendent les résultats de l'autopsie pour déterminer la cause officielle de la mort.

M. King est devenu célèbre après l'enregistrement sur vidéo de son passage à tabac par la police à Los Angeles, en 1991, ainsi qu'après la diffusion de la bande et de photos de son visage ensanglanté partout sur la planète.

Les images de la vidéo de basse qualité sont devenues un symbole national de brutalité policière. La bande a été jouée en boucle durant l'année suivante, accroissant les tensions raciales à travers le pays.

Plus d'un an plus tard, les quatre policiers accusés d'agression dans le cadre du passage à tabac ont été acquittés par un jury ne comptant aucun juré de race noire. Le verdict a provoqué l'une des émeutes raciales les plus coûteuses et mortelles de l'histoire américaine. Lors des troubles, qui ont fait plus de 50 morts et causé des dommages de plus d'1 milliard $ US, M. King a acquis une nouvelle fois la célébrité en proposant la paix avec sa phrase «Pouvons-nous tous nous entendre?».

Ces quelques mots ont été gravés sur le couvercle de son cercueil, près d'un portrait de lui.

PLUS:pc