NOUVELLES

Massacre de Tiananmen:un journaliste de Hong Kong interroge le président chinois

30/06/2012 07:16 EDT | Actualisé 30/08/2012 05:12 EDT

HONG KONG - Un reporter de Hong Kong a semé un bref désordre dans la visite au protocole minutieusement élaboré du président chinois dans la ville semi-autonome, samedi, en lui posant une question concernant la sanglante répression militaire des événements de Tiananmen, en 1989.

Le journaliste du quotidien The Apple Daily a indiqué avoir été détenu pendant une quinzaine de minutes par des agents de sécurité après l'incident, qui lui ont reproché d'avoir été trop bruyant en plus d'avoir enfreint les règles.

D'autres reporters ont, à l'instar de celui du Apple Daily, eux aussi crié des questions en direction du président, Hu Jintao, mais personne d'autre n'a été interpellé.

Le président Hu visitait un nouveau débarcadère de bateaux de croisière lorsque le journaliste lui a lancé une question derrière le cordon de sécurité. Il lui a demandé s'il avait eu vent des intentions des résidants de Hong Kong de renverser le verdict du 4 juin.

Plusieurs résidants de Hong Kong font pression auprès de Pékin depuis des années pour que le gouvernement chinois annule la condamnation de la semaine de protestations pro-démocratie, qui s'était déroulée sur la place Tiananmen en 1989.

Les manifestations s'étaient soldées par un massacre, alors que l'armée avait passé à l'offensive dans la nuit du 3 au 4 juin, tuant des centaines, voire des milliers de militants.

Sur le territoire chinois, les dissidents, intellectuels et proches des victimes, en plus de citoyens ordinaires, ont eux aussi appelé à une réévaluation de l'incident, mais ils sont, la plupart du temps, muselés par la censure gouvernementale.

Le président Hu n'a pas répondu à la question du journaliste, et il est possible qu'il ne l'ait pas entendue.

L'incident de samedi illustre toutefois les tensions grandissantes entre Hong Kong et ses dirigeants du continent des 15 dernières années, soit depuis la fin de la juridiction britannique. Le président Hu effectue un séjour de trois jours sur l'île et prendra part dimanche à une cérémonie soulignant le passage du pouvoir.

PLUS:pc