Jorane au Festival international de jazz de Montréal : Inspirée et inspirante (PHOTOS/ENTREVUE)

Publication: Mis à jour:
JORANE FESTIVAL DE JAZZ
Jorane et l'orchestre I Musici durant le concert de Jorane. (Crédit photo: Denis Alix) | Denis Alix - FIJM

Un bonheur ? « Mais tellement ! De jouer au Festival de jazz, de jouer avec I Musici et de jouer dans la Maison symphonique ! Il y a plusieurs plaisirs en même temps, alors c'est vraiment un honneur et un moment que je vais vraiment vivre à 100% avec toutes les personnes qui seront présentes dans la salle ! » En entrevue, Jorane s'emportait dans la joie lorsqu'elle parlait de cet événement. Ce soir, à voir sa vitalité sur scène, Jorane semblait en plein contrôle de sa musique, de son être. Elle a offert au public un spectacle d'une grande sagesse.

Dans sa magnifique robe alliant dentelle noire et plumes blanches, l'auteure-compositrice-interprète s'est offert tous les plaisirs et ce, au grand bonheur de la foule. Aux côtés d'une vingtaine de musiciens, elle s'est baladée d'album en album, avec et sans paroles. Étant donné la touche unique ajoutée par I Musici, les pièces devenaient toutes plus intéressantes les unes que les autres. Elles revivaient. Notons entre autres la sereine version de Rose velours, de l'album Vers à soi et Une sorcière comme les autres applaudie avant même le début de l'interprétation.

« Pour quelqu'un qui joue d'un instrument à cordes, comme le violoncelle ou le violon, les ensembles comme I Musici, c'est tellement inspirant, c'est tellement wow ! C'est non seulement un honneur, mais un plaisir que de jouer avec des musiciens talentueux, de haut niveau. », expliquait l'artiste. Quelle belle harmonie ! L'union était forte entre Jorane et I Musici. Le résultat relevait d'une grande qualité. L'orchestre, dirigé par Jean-Marie Zeitouni a ébloui par son accompagnement remarquable sur l'interprétation du poème Allégeance de René Char. De plus, en fin de concert, l'ensemble a revisité avec beaucoup de finesse des titres figurant sur 16 mm ; Battayum 2, Pour Gabrielle et Film III ont été grandement appréciés du public, qui a d'ailleurs pu y ajouter quelques vocalises... « Pam payo ! Pam payo ! »

Un été occupé... pour un automne qui le sera tout autant!

L'artiste qui terminera à la fin juillet l'enregistrement de son prochain disque, poursuivra une tournée au cours des mois prochains. Elle se rendra d'ailleurs chez nos cousins français qui avaient grandement aimé ses passages précédents pour la promotion de Vent Fou et 16 mm. Sans appréhension, c'est donc un grand plaisir pour Jorane que de recevoir de multiples invitations pour se produire dans différents lieux d'Europe.

Quant au prochain album, la violoncelliste affirme qu'il y aura oui des paroles, sans pour autant abandonner la musique instrumentale. Elle se laisse simplement bercer et ne s'impose aucune limite. « C'est un travail très minutieux. Il ne faut pas que les mots viennent casser l'espèce de largeur, la possibilité qu'il y a dans une musique instrumentale.» En prestation à la Maison symphonique, elle a proposé au public de nouvelles compositions dont l'une qui a été peaufinée et arrangée par Antoine Gratton. Chose certaine, Jorane nous transportera dans son imaginaire une fois de plus... Tourmentes et petits bonheurs au rendez-vous cet automne.

EN IMAGES:

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Festival international de jazz de Montréal: 30 juin 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction