DIVERTISSEMENT

Festival de jazz: la grande scène pour Ian Kelly

30/06/2012 06:02 EDT | Actualisé 01/07/2012 12:06 EDT
Jean-François Cyr

Au point culminant d’une tournée québécoise d’environ 75 concerts, le chanteur montréalais Ian Kelly, qui s'exprime dans la langue de Dylan, sera sur la plus grande scène extérieure du Festival de jazz de Montréal, samedi soir, pour deux représentations. L’attachant auteur-compositeur, qui connaît une vague de popularité bien méritée, a confié la veille que la complicité de son groupe est à son meilleur. Son troisième album de folk pop a reçu un très bel accueil. C’est néanmoins sur les planches que se révèle le véritable talent du chanteur et de sa bande.

Rencontré au studio de répétition Madrigal à Verdun, Ian Kelly raconte tout le chemin parcouru depuis la sortie printanière de « Diamonds & Plastic », en 2011. En effet, bien des choses ont changé depuis pour la formation, à commencer par les spectacles offerts en Allemagne (il a signé une entente avec une maison de disque), Suisse, Belgique et en France. Dans la Belle Province aussi, la carrière de Kelly a évolué pour le mieux. C’est donc avec reconnaissance et assurance qu’il présentera aux festivaliers la crème de son répertoire.

Toujours entouré (il en est d’ailleurs ravi) des quatre mêmes musiciens (Maurice Williams à la basse, Mark Nelson à la batterie, Sandy Belfort au clavier et Didace Grondin-Brouillette à la guitare), Ian Kelly promet une prestation musicale de grande qualité.

« Depuis février, on a fait plus d’une vingtaine de spectacles », explique-t-il. « On maîtrise maintenant très bien les chansons. Au jazz, ce sera sensiblement le même concert que celui proposé la dernière année. C’est le temps d’être bons. Bien des gens présents durant la soirée vont se familiariser avec ma musique alors on va juste faire de notre mieux. Cela dit, les deux sets de 21 h et de 23 h seront différents. Le premier sera un peu plus accessible tandis que le second aura une ambiance un peu plus lourde et sombre (on pense notamment à des orchestrations plus rock). »

Aller à l’essentiel

Il avoue toutefois que ses sympathiques et charmantes interventions parlées souvent teintées d’humour - qui ajoutent généralement une belle couleur à la présentation scénique générale – devront être passablement écourtées. « J’aime bien jaser avec le public. Mais au Jazz, la formule d’une heure par représentation restreint pas mal l’animation. J’irai à l’essentiel…», souligne le chanteur-guitariste.

Avec sa voix soignée qui fait penser à celle de Dave Matthews (Band) dans sa belle époque, Ian Kelly proposera une bonne part des pièces provenant de son plus récent album, telles que At All Costs, la sensuelle I Would Have You, teintée de sonorités folk et reggae, ou encore Parliament, avec ses bons rythmes de batterie.

La chance sera également belle d’entendre l'excellente Wiser Man, et ses magnifiques riffs de guitares électriques. Nous souhaitons aussi avoir droit à la jolie Take Me Home, que la formation avait livrée en février dernier avec des arrangements impeccables, au Corona.

Ian Kelly et ses acolytes seront en concert le 30 juin, à 21 h et 23 h, sur la scène de la place des Festivals.

EN IMAGES:

INOLTRE SU HUFFPOST

Festival international de jazz de Montréal: 30 juin 2012