La Cour suprême des Etats-Unis décidera à l'automne si elle se saisit d'un autre sujet de controverse, le mariage homosexuel, après le dépôt d'un recours d'élus américains qui réclament de le juger anticonstitutionnel, apprend-on samedi de source judiciaire.

Dans un recours, déposé vendredi soir, un groupe bipartisan d'élus de la Chambre des représentants, à majorité républicaine, demande à la plus haute juridiction du pays de dire si la Loi de défense du mariage, qui stipule que "le mariage est l'union légale entre un homme et une femme", est conforme au Cinquième amendement de la Constitution sur l'égalité de protection des personnes.

Le Groupe bipartisan de conseil juridique de la Chambre (Bipartisan Legal Advisory Group, BLAG) demande à la Cour de retoquer l'arrêt d'une cour d'appel de l'ouest des Etats-Unis du 5 juin dernier en faveur du mariage gay, selon ce document dont l'AFP a obtenu copie.

Les neuf sages de la haute Cour, partis en vacances à l'issue de leur session annuelle, se réuniront pour leur conférence de rentrée fin septembre et pourraient prendre une décision dès cette date sur cette affaire qui suscite la polémique.

Si la Cour suprême venait à s'emparer du dossier, sa décision scellerait le sort du mariage gay dans tous les Etats américains.

Six Etats (Connecticut, Iowa, Massachusetts, New Hampshire, Vermont, New York) reconnaissent jusqu'à présent le mariage homosexuel sur les 50 Etats américains, ainsi que la capitale Washington.

Le nouveau recours est signé par Paul Clement, ancien avocat du gouvernement de George Bush, qui a défendu 26 Etats dans leur recours contre l'administration Obama sur sa loi sur l'assurance maladie, validée dans sa quasi intégralité jeudi.