NOUVELLES

Début de la réunion à Genève du Groupe d'action sur la Syrie (AFP)

30/06/2012 06:22 EDT | Actualisé 30/08/2012 05:12 EDT

Le Groupe d'action sur la Syrie, chargé de dégager un consensus international pour une transition pacifique en Syrie, a commencé sa réunion samedi à Genève avec deux heures de retard suite à de nombreuses consultations préalables, a constaté un journaliste de l'AFP.

 Ce groupe qui se réunit pour la première fois rassemble des chefs de la diplomatie des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats Unis, Chine, Russie, France et Grande Bretagne), des pays représentant la Ligue Arabe, Irak, Koweït et Qatar, de la Turquie et les Secrétaires généraux de la Ligue Arabe et de l'ONU, ainsi que la Haute représentante aux Affaires Etrangères de l'Union européenne.

Un accord sur la transition en Syrie demeure incertain suite à l'opposition de la Russie et de la Chine, a souligné le Secrétaire au Foreign Office, William Hague, avant l'ouverture de la réunion.

"Nous ne sommes pas parvenus à un accord en avance avec la Russie et la Chine. Cela demeure très difficile et est-ce que cela sera possible, je  ne le sais pas", a dit M. Hague.

Un des points de contentieux est la question d'un gouvernement de transition et du départ du président Bachar al-Assad. Les pays européens, les pays arabes et les Etats Unis sont d'accord sur le processus de transition, toujours selon M. Hague.

 La réunion ministérielle a commencé avec deux heures de retard et devrait se prolonger dans l'après-midi suite à ces désaccords.

La réunion devait débuter à 10H00 (08H00 GMT), elle a commencé à 12H00 (10H00 GMT). Le scénario initial visait à ce qu'elle se termine en fin de matinée.

pjt/hba

PLUS:afp