NOUVELLES

Les islamistes contrôlent désormais les trois villes du nord du Mali

29/06/2012 06:45 EDT | Actualisé 29/08/2012 05:12 EDT

BAMAKO, Mali - Des combattants islamistes liés à Al-Qaïda ont affirmé vendredi qu'ils contrôlaient toute la partie nord du Mali, après en avoir chassé les rebelles séparatistes touaregs. Mais les Touaregs affirment qu'ils contrôlent 90 pour cent du territoire et qu'ils n'ont perdu que les villes principales.

Ce nouveau développement du conflit est inquiétant pour le Mali, plongé dans le chaos après le coup d'État du mois de mars dans la capitale.

Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), un groupe rebelle touareg laïque, a tiré avantage de la désorganisation des forces de sécurité après le coup d'État pour avancer dans le nord du Mali et prendre le contrôle de Gao, de Kidal et de Tombouctou. Les trois principales villes de la région sont désormais contrôlées par les islamistes de la faction Ansar Dine.

Un combattant d'Ansar Dine joint par téléphone, Oumar Ould Hamaha, a déclaré vendredi que son groupe commande maintenant tout le nord du Mali et qu'il prévoit y imposer la loi islamique.

«Nos combattants contrôlent le périmètre. Nous contrôlons Tombouctou complètement. Nous contrôlons Gao complètement. C'est Ansar Dine qui contrôle le nord du Mali», a dit Oumar Ould Hamaha, chef de la sécurité de sa faction à Gao.

Questionné à savoir si son groupe entend imposer la loi islamique stricte contre la volonté de la population, qui pratique depuis longtemps une interprétation modérée de l'islam, Hamaha a répondu: «Le charia ne requiert pas un vote de la majorité. Ce n'est pas la démocratie. C'est la loi divine établie par Dieu pour être suivie par ses esclaves. Le nord du Mali est musulman à cent pour cent, et même s'ils n'en veulent pas, nous allons l'imposer.»

Un porte-parole du MNLA établi en France a minimisé les avancées faites par les islamistes, tout en admettant que les séparatistes touaregs ont perdu le contrôle des principales villes du nord. Moussa Ag Assarid a assuré que le MNLA n'avait pas quitté le Mali et qu'il contrôle toujours les principales routes menant vers le nord du pays, de même que la majorité du territoire à l'extérieur des trois villes.

«Nous contrôlons 90 pour cent de l'Azawad», a-t-il dit, en utilisant le terme des séparatistes touaregs pour désigner le nord du Mali, qu'ils revendiquent pour créer un État indépendant.

PLUS:pc