NOUVELLES

Le bureau de l'AFP à Khartoum perquisitionné, un correspondant arrêté

29/06/2012 01:05 EDT | Actualisé 29/08/2012 05:12 EDT

Deux agents des Services des renseignements et de la sécurité soudanais ont perquisitionné le bureau de l'AFP à Khartoum et arrêté un correspondant travaillant pour l'agence à temps partiel qui avait pris des photos de manifestations anti-régime.

L'un des deux agents, qui brandissait un pistolet, a arrêté vers 15H50 GMT Talal Saad, qui travaillait comme correspondant temporaire. Le journaliste a été emmené par les agents, et ceux-ci ont indiqué qu'il devrait être libéré dans les deux heures.

La perquisition a eu lieu peu après que Talal Saad soit arrivé au bureau avec des photos prises lors d'une manifestation organisée contre le régime à Omdurman, ville jumelle de Khartoum.

Les services de sécurité ont interdit au principal correspondant de l'AFP de passer un appel téléphonique et menacé de confisquer tous les ordinateurs du bureau si les photos n'étaient pas effacées. L'AFP s'est conformée à cette requête.

Talal Saad est un journaliste soudanais travaillant habituellement pour le journal local Al Tayar.

La sécurité soudanaise avait arrêté la semaine dernière un journaliste de l'AFP à Khartoum, Simon Martelli, et l'avait retenu pendant plus de douze heures après qu'il a été vu en train de parler avec des étudiants et prendre des photos à l'université de Khartoum, où des manifestations contre la hausse des prix ont commencé il y a deux semaines.

Une journaliste travaillant pour l'agence internationale Bloomberg, Salma El Wardany, a pour sa part été expulsée mardi du Soudan après avoir été arrêtée en raison de sa couverture d'une manifestation estudiantine.

it/feb/jld/cnp

PLUS:afp