NOUVELLES

La Palestine arrache à l'Unesco sa première victoire en tant qu'Etat

29/06/2012 12:28 EDT | Actualisé 29/08/2012 05:12 EDT

Les Palestiniens ont revendiqué vendredi une victoire "historique" en obtenant l'inscription de la basilique de la Nativité de Bethléem, en Cisjordanie, au Patrimoine mondial de l'Unesco.

A Bethléem, une petite célébration organisée par la municipalité sur la Place de la Mangeoire, au coeur de la cité biblique, a fêté, au son des pétards et de chants palestiniens, le classement du "lieu de naissance de Jésus", obtenu de justesse malgré l'opposition d'Israël et des Etats-Unis.

"C'est une surprise magnifique", a déclaré à l'AFP Aziz Allawa, curé palestinien de la paroisse latine (catholique) de Beit Sahour, près de Bethléem.

"C'est la première fois que la Palestine exerce son droit souverain en tant que nation", a souligné Omar Awadallah, du ministère palestinien des Affaires étrangères.

La Palestine est en effet à l'origine de la demande d'inscription, démarche rendue possible par son admission le 31 octobre comme Etat membre à part entière à l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, une première au sein de l'ONU.

"Cette décision montre qu'il est naturel que le monde (...) reconnaisse les droits du peuple palestinien ainsi que l'Etat de Palestine", a déclaré à l'AFP Nabil Abou Roudeina, porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas.

Le négociateur palestinien Saëb Erakat a salué "un jour et une décision historiques" qui représentent "un pas de plus sur la longue route vers la reconnaissance par le monde de l'Etat de Palestine".

Une dirigeante de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Hanane Achraoui, a vu dans la décision une "reconnaissance bienvenue par la communauté internationale de nos droits historiques et culturels sur cette terre".

"Je suis ravi parce que nous avons exercé notre souveraineté en choisissant le site", a expliqué à l'AFP Ziad al-Bandak, chef de la commission pour la rénovation de la basilique, soulignant que le vote avait été obtenu "malgré les tentatives d'Israël et de ses alliés d'y faire obstacle".

La décision de classer l'église et la route de pèlerinage a été prise par 13 voix pour, soit la stricte majorité nécessaire, 6 contre et 2 abstentions lors d'un vote des 21 membres du Comité du patrimoine de l'Unesco, réunis à Saint-Pétersbourg (Russie).

L'inscription de la Nativité, premier site palestinien classé au Patrimoine mondial, a été vivement critiquée par les Etats-Unis et Israël, qui ont dénoncé la politisation de l'Unesco.

L'Unesco "ne devrait pas être politisée", a estimé l'ambassadeur des Etats-Unis, qui ont suspendu leur financement à l'Unesco en représailles à l'admission de la Palestine comme membre à part entière.

"Cette décision prouve que l'Unesco est mue par des mobiles politiques et non culturels. Plutôt que de progresser vers la paix, les Palestiniens procèdent à des démarches unilatérales qui éloignent la paix", a réagi le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué.

Le délégué israélien à Saint-Pétersbourg a dénoncé après le vote le fait que la demande émane d'un "Etat" qui n'est reconnu en tant que tel dans aucune autre instance de l'ONU.

Dans la droite ligne de cette première victoire, les dirigeants palestiniens ont revendiqué une participation en tant qu'Etat à la conférence de l'ONU Rio+20 du 20 au 22 juin, invoquant notamment leur nouveau statut à l'Unesco.

Le président Abbas a indiqué le 8 juin à Paris qu'il demanderait à l'Assemblée générale de l'ONU d'élever la Palestine au rang d'Etat non membre, la candidature en tant qu'Etat membre, déposée le 23 septembre 2011, se heurtant à l'absence de majorité requise au Conseil de sécurité.

bur-sst-agr/cnp

PLUS:afp