NOUVELLES

Jim Flaherty se dit encouragé par la réaction de l'Union européenne

29/06/2012 12:10 EDT | Actualisé 29/08/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le ministre des Finances Jim Flaherty soutient que les dirigeants européens ont fait des progrès importants en vue de contenir les problèmes bancaires du continent.

Il a affirmé que la décision de permettre aux banques de demander directement une aide au fonds d’urgence européen était une approche qu'il préconisait depuis les trois dernières années. La solution précédente consistait à utiliser les fonds publics pour ce faire, ce qui a alourdi l'endettement des gouvernements de l'Union européenne (UE) et empiré leur situation fiscale déjà précaire.

Mais Jim Flaherty, qui s'est adressé aux médias vendredi lors d'une conférence téléphonique depuis l'Irlande, a précisé qu'il demeurait prudemment optimiste. Il souhaite en savoir davantage sur les projets des leaders européens.

Les ententes conclues en plein milieu de la nuit sont toujours particulières, a-t-il fait valoir, et il faudra voir si les engagements seront respectés.

«Je veux voir ce qui est clairement proposé pour la recapitalisation directe des banques. S'il s'agit d'un programme compréhensif pour la recapitalisation des banques de la zone euro, c'est très important et c'est quelque chose que nous défendons.»

Par ailleurs, l'Europe a encore beaucoup à faire avant d'être tirée d'affaire, a mentionné le ministre Flaherty. «Je crois que la rencontre du G20 (plus tôt en juin) doit avoir eu des effets positifs sur le leadership européen», a-t-il dit.

L'entente a été vue comme une victoire pour l'Espagne et l'Italie, estompant les réticences de la chancelière allemande Angela Merkel.

Les marchés boursiers européens et nord-américains ont réagi favorablement à la nouvelle, tandis que les taux d'emprunt des obligations gouvernementales espagnoles et italiennes ont chuté.

PLUS:pc