NOUVELLES

Des milliers de manifestants en Syrie malgré la répression (ONG)

29/06/2012 09:36 EDT | Actualisé 29/08/2012 05:12 EDT

Des milliers de personnes ont manifesté vendredi à travers la Syrie malgré l'intensification des combats et le quadrillage des villes, selon une ONG syrienne et des militants.

Au total, 25 personnes, en majorité des civils, ont été tuées dans les violences de vendredi, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Comme chaque vendredi depuis mars 2011, les militants ont appelé à des manifestations, se disant "confiants dans la victoire divine" contre le régime du président Bachar al-Assad.

A Damas, quatre manifestants ont été arrêtés par les forces de l'ordre alors qu'elles dispersaient une "manifestation monstre" réclamant la chute du régime dans le quartier de Kabr Atké, selon l'ONG.

Dans le quartier d'Al-Assali, les forces de l'ordre ont encerclé plusieurs mosquées pour empêcher les fidèles de participer aux manifestations, organisées traditionnellement après la prière du vendredi.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), des manifestants se sont rassemblés par centaines dans la localité de Kafar Nebbol. "Annan, pas de gouvernement avant qu'Assad ne soit chassé du pouvoir", pouvait-on lire sur une pancarte qui faisait référence au plan de l'émissaire international Kofi Annan.

Ce plan préconise un gouvernement de transition pour mettre fin au conflit mais l'opposition réclame le départ du président Assad avant toute solution politique.

"Kafar Nebbol réclame des élections anticipées aux Etats-Unis: Obama ne fait pas du bon boulot", lit-on sur une autre pancarte dans la même localité, en référence à ce que l'opposition dénonce comme l'"inaction" de la communauté internationale face à la répression en Syrie.

La veille, au moins 183 personnes, dont une majorité de civils, ont péri dans les violences. Le bilan a été particulièrement lourd dans la ville rebelle Douma, près de Damas, violemment bombardée par l'armée qui tente d'y écraser l'insurrection.

Sur une vidéo diffusée sur internet par des militants de Douma, un homme montre du doigt le corps couvert de sang d'un petit garçon en s'écriant: "Est-ce que cet enfant porte des armes contre le régime de Bachar al-Assad ?".

Plus de 15.800 personnes, en majorité des civils, ont été tuées en 15 mois, selon l'OSDH. Depuis une dizaine de jours, les bilans quotidiens dépassent régulièrement la centaine de morts.

bur-ram/feb

PLUS:afp