NOUVELLES

Bloomberg: Pékin bloque le site après la publication d'un article sur Xi Jinping

29/06/2012 03:58 EDT | Actualisé 29/08/2012 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - La Chine a bloqué l'accès au site web de Bloomberg après que l'agence de nouvelles d'affaires et financières eut publié un article, vendredi, sur l'éventail d'actifs, évalué à plusieurs millions de dollars, des proches de celui qui devrait être le prochain président du pays.

L'article mentionne que la famille élargie du vice-président Xi Jinping détient notamment des intérêts dans des compagnies comptant des actifs totaux de 376 millions $, une part indirecte de 18 pour cent dans une entreprise de terres rares comptant 1,73 milliard $ d'actifs, ainsi que 20 millions $ dans une compagnie spécialisée en technologies. Ces données ont été compilées par des journalistes de Bloomberg à partir de documents publics.

L'article de l'agence de presse souligne qu'aucun des ces actifs n'est attribué à M. Xi, son épouse ou leur fille, ajoutant que rien ne laissait croire qu'ils aient pu commettre des actes répréhensibles.

La décision de bloquer l'accès au principal site web de Bloomberg, où l'histoire sur la famille de M. Xi était l'une des plus lues, vendredi, illustre néanmoins l'hypersensibilité du gouvernement face à l'exposition de la fortune de personnes liées aux hauts dirigeants du Parti communiste. Les disparités grandissantes entre riches et pauvres au pays, de même que la corruption rampante dans les coulisses du pouvoir, deviennent gênantes pour Pékin.

Les autorités chinoises ont toujours pris soin de bien démontrer leurs actions pour enrayer la corruption, mais s'inquiètent tout autant des effets qu'auraient ce genre d'articles sur l'opinion publique, a expliqué un politologue d'un centre de l'Université de Chicago à Pékin, Dali Yang.

La porte-parole de Bloomberg en Asie, Belina Tan, a indiqué que l'agence estimait que le site web avait été bloqué en réaction à l'article publié vendredi. Mme Tan n'a toutefois pas élaboré.

Les responsables de plusieurs départements des ministères de l'Industrie et des Technologies de l'information n'ont pu être joints ou ont déclaré ne pas être en charge de la censure sur Internet. Il s'agit d'ailleurs d'un problème auquel sont confrontés les gestionnaires de sites bloqués sur le territoire chinois; on ignore bien souvent quel ministère doit être contacté pour tenter d'obtenir une explication.

Les recherches pour le compte de Bloomberg sur le populaire site Sina Weibo, qui s'apparente au réseau social Twitter, ont été bloquées.

Entre autres détails révélés par Bloomberg: la plupart des actifs de la famille élargie de Xi Jinping sont détenus par sa soeur aînée, Qi Qiaoqio, son mari Deng Jiagui et leur fille.

PLUS:pc