NOUVELLES

Au moins 13 morts dans des attaques en Irak

29/06/2012 03:31 EDT | Actualisé 29/08/2012 05:12 EDT

Plusieurs attaques à la bombe et à l'arme à feu ont fait vendredi au moins 13 morts et plus de 50 blessés en Irak, selon des sources médicales et sécuritaires.

Deux motos piégées ont explosé en même temps sur deux marchés tandis qu'une troisième bombe a sauté près d'un poste de police à Balad, au nord de Bagdad, dans la soirée de vendredi, selon un lieutenant-colonel de la police.

Mohamed Radhi, membre du conseil provincial de la région Salaheddine, a déclaré que sept personnes avaient péri dans l'explosion et 50 autres avaient été blessées.

Une source médicale de l'hôpital de Balad a confirmé le bilan, affirmant que certaines des victimes étaient évacuées à Bagdad en raison de la gravité de leurs blessures.

Plus tôt vendredi, des hommes armés ont attaqué un barrage à Khan Bani Saad, une localité au sud de Baqouba (60 km au nord-est de Bagdad), tuant quatre membres des Sahwa, des milices anti-Qaïda, et en blessant quatre autres, a indiqué un chef des Sahwa sous couvert de l'anonymat. Les assaillants ont pu s'enfuir, selon lui.

Par ailleurs, une bombe posée en bord de route a explosé au passage d'une patrouille à Baqouba, tuant un soldat et en blessant un autre, a indiqué un commandant de l'armée.

Le docteur Ahmed Ibrahim de l'hôpital général de Baqouba a confirmé le bilan de ces deux attaques.

Plus tard vendredi, des hommes ont ouvert le feu à l'arme automatique sur une voiture dans le nord de Baqouba, tuant son chauffeur, selon deux officiers de police.

Ces morts portent à au moins 220 le nombre de personnes tuées depuis le 13 juin, lorsque 72 personnes avaient été tuées dans des attaques simultanées antichiites revendiquées par Al-Qaïda.

Ce chiffre est beaucoup plus important que celui pour l'ensemble du mois de mai, durant lequel 132 personnes avaient péri, selon des statistiques officielles.

Pendant cette période, nombre d'attentats ont eu lieu à Baqouba, chef lieu de la province de Diyala, et ses environs.

Selon le colonel Mohammed al-Tamimi, du Centre de commandement des opérations à Diyala, "Al-Qaïda se trouve derrière ces attaques".

"Nos forces de sécurité vont continuer à traquer les auteurs de ces opérations terroristes qui prennent régulièrement pour cibles des civils innocents", a-t-il dit à l'AFP.

Si les violences ont considérablement diminué par rapport aux années 2006 et 2007, quand la guerre entre sunnites et chiites a fait des dizaines de milliers de morts, elles demeurent cependant courantes.

Vingt personnes ont été tuées et plus de 100 blessées jeudi dans des attentats en Irak, dont six dans l'explosion d'une voiture piégée près d'un lieu saint chiite à Baqouba.

bur/wd/vv/cnp

PLUS:afp